Quand les élus chouchoutent la rénovation urbaine…

quand-les-elus-chouchoutent-la-renovation-urbaine
De gauche à droite : Jean-Marc Pujol, Nicolas Grivel et Romain Grau.

Jean-Marc PUJOL, maire de Perpignan, et Romain GRAU, député des Pyrénées-Orientales et ancien 1er adjoint de la Ville de Perpignan, ont rencontré Nicolas GRIVEL, Directeur général de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (l’ANRU), le 13 février dernier, afin de faire un point sur l’avancée du plan de rénovation urbaine sur Perpignan.

Au cours de cette réunion de travail, le maire et le député ont pu rappeler l’importance de ce projet de rénovation des quartiers Saint-Jacques, Saint-Matthieu et la Real pour les Perpignanais et Perpignan.
Ils ont également pu rappeler « l’importance d’aller le plus vite possible afin de relayer les lourds investissements publics effectués par la mairie que ce soit avec l’Université en centre-ville ou le Musée Rigaud » :
– sur le centre historique, les travaux sont estimés à 86 millions d’euros, avec une aide de l’ANRU de 33 millions d’euros.
– sur l’ensemble des quartiers (centre-ville, Champs de mars/Diagonale du Vernet), les travaux sont estimés à 185 millions d’euros dont 40 millions d’euros d’aide de l’ANRU.
– Nicolas GRIVEL a confirmé l’intérêt pour l’ANRU du projet perpignanais ainsi que le fait que l’Agence tenait à ce que le projet avance au plus vite. Ce projet représentera un important appui dans le cadre de la redynamisation du cœur de ville conduite depuis déjà quelques années.

De son côté, Olivier AMIEL, adjoint au maire de Perpignan en charge du Logement et de la Politique de la Ville, conseiller communautaire qui porte localement le dossier de l’ANRU, a confirmé, le 15 février dernier, en conseil de communauté de la Métropole Perpignan Méditerranée : « Nous voyons enfin le bout du tunnel concernant le NPNRU avec la première opération anticipée concernant la démolition de la cité Diaz, et le prochain comité d’engagement à l’ANRU dans deux ou trois mois maximum au cours duquel nous irons défendre le Projet avec le Président et le préfet, et à partir duquel les travaux pourront être engagés. Les grues arrivent enfin pour ce grand programme de renouvellement urbain sur 7 ans et avec un investissement public dépassant les 200 millions d’euros ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.