Les élus communistes des P-O s’expriment sur les contreparties aux aides sociales

les-elus-communistes-des-p-o-sexpriment-sur-les-contreparties-aux-aides-sociales

David Arabia, assistant du groupe Communiste au département, nous communique, à propos de la volonté du gouvernement de mettre en place des contreparties aux aides sociales, et avec prière d’insérer :

« L’idée de mettre en place des contreparties aux aides sociales fait son chemin au sein du gouvernement. Édouard Philippe a invité à la réflexion sur ce sujet. Muriel Pénicaud, ministre du travail, a suggéré l’idée de faire « quelques heures de bénévolat dans une collectivité locale ou une association ».

Les élus communistes du Département, échelon en charge d’une grande partie des prestations d’aide sociale, s’opposent fermement à cette proposition. Cette logique de culpabilisation des plus précaires de nos concitoyens va à l’encontre du principe de solidarité. Le bénévolat dont il est question s’apparentent davantage à du travail gratuit et imposé.

La mise en place de contreparties aux prestations sociales serait vécue, à juste titre, comme une mesure d’humiliation de plus, sans aucun impact sur le retour à l’emploi. Non, il ne suffit pas de traverser la rue pour trouver du travail. Nous avons besoin d’une véritable politique volontariste de création d’emplois. Si le premier ministre pense qu’il existe des besoins d’intérêt général, nous lui suggérons de créer des emplois publics plutôt que d’en supprimer, d’ouvrir de nouvelles formations. Il est plus aisé pour Édouard Philippe d’exiger des contreparties aux plus précaires plutôt qu’aux dirigeants de grandes entreprises percevant le CICE. »