Football – Régional 2 : quand une injustice prive le Sporting Perpignan Nord d’une montée acquise sur le terrain…

A peine promu en Régional 2, le Sporting Perpignan Nord a réalisé une très belle saison qui l’a amené à la deuxième place, juste derrière l’intouchable équipe réserve du FC Sète. Cette deuxième place, conjuguée aux bons résultats des Perpignanais contre les équipes du haut du classement, donnaient le droit au Sporting d’accéder au championnat de Régional 1 et d’enchaîner une seconde montée consécutive… jusqu’à ce que, selon les dirigeants du club de foot perpignanais, d’opaques commissions de la Ligue Occitanie viennent tout remettre en cause en utilisant des moyens douteux.

Trois matchs de l’US Béziers arrêtés, un seul à rejouer

Au printemps 2019, le club de l’US Béziers, engagé dans la même poule que le Sporting, s’illustre par trois matchs interrompus par les arbitres respectifs pour des violences venues du public ou du terrain. Deux de ces matchs seront donnés gagnés sur tapis verts aux clubs de Canet et de Balaruc (ce qui a son importance au final) mais en donnant à rejouer celui du Sporting Perpignan Nord, arrêté le 4 mai 2019. Celui-ci est programmé le samedi 29 juin, soit plus d’un mois après la fin du championnat. Les Perpignanais s’illustrent d’ailleurs en s’imposant sans problème 4-2 après avoir mené 4-0 à dix minutes de la fin.

A l’issue de la rencontre, les Catalans sont donc assurés de monter en Régional 1, en tant que meilleurs deuxièmes de Régional 2.

Une première décision de la Ligue d’Occitanie remet la montée en cause…

Or, le 3 juillet, la Ligue d’Occitanie, saisie par les Biterrois, annule la victoire des locaux en prétextant la participation d’un joueur suspendu à la date du match initial, se trompant sur celle-ci puisque la Ligue évoque le 26 mai 2019. Dans tous les cas, la direction du club perpignanais avait bien vérifié auprès du service juridique de la Ligue quels joueurs étaient autorisés à participer et s’était conformé à la réponse par mail de celle-ci. Il ne faisait donc aucun doute à ce moment-là que la Ligue devait corriger son erreur et restituer les trois points de la victoire au Sporting…

… et la Ligue refuse d’admettre son erreur et renforce le sentiment d’injustice !

Toutefois, la Ligue se contente de corriger sa publication le 8 juillet en faisant appel à d’autres règles que celles évoquées précédemment pour corroborer sa décision initiale et maintenir à tout prix la décision défavorable aux Catalans.

Depuis cette date, la Ligue a publié les compositions des différents championnats, accordant la montée aux clubs de Saint Orens et de Balaruc, pourtant derrière le Sporting d’après les résultats acquis sur le terrain, et en maintenant ce dernier en Régional 2.

Quelques questions se posent concernant cette décision

  • Pourquoi la Ligue s’obstine-t-elle à refuser la montée à un club à la gestion et au comportement sains vis-à-vis des institutions ?
  • Pour quelle raison la Ligue d’Occitanie n’a-t-elle pas reconnu son erreur qui n’était due qu’à une date erronée sur sa publication initiale ?
  • Comment est-il possible que la commission juridique de la Ligue assure par mail que des joueurs sont autorisés à participer à le rencontre reportée avant que d’autres commissions de cette même Ligue ne viennent la contredire, si ce n’est pour piéger un club et l’empêcher par des moyens malhonnêtes d’accéder au niveau supérieur ?
  • Pourquoi le District des Pyrénées Orientales n’a-t-il pas tapé du poing sur la table auprès de la Ligue et est-il resté timide face à une injustice si manifeste ?

INSCRIVEZ-VOUS POUR RECEVOIR GRATUITEMENT LE JOURNAL CATALAN :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.