Céline Laboudie expose au Yucca des œuvres spontanées et foisonnantes

Céline Laboudie expose au Yucca des œuvres spontanées et foisonnantes

Née à Marseille, dans une famille, plutôt une tribu tout en excès, puis après avoir traversé tant bien que mal une période dans le cosmos de l’Éducation nationale, cela ne fait qu’une quinzaine d’années que Céline a rejoint notre planète qui, pour elle, est plus cohérente, et surtout dans laquelle elle peut s’exprimer, sans contraintes. Son exposition se tient du 21 mai au 16 juin au Yucca.

Du coup, c’est une véritable boulimie qui lui fait essayer toutes les techniques, modelage de l’argile, peinture à l’huile, graphite sur petits carreaux, mais aussi chant, danse, poésie et même l’art culinaire. Pendant un an, à La Fare les Oliviers, en Provence marseillaise, elle traverse une année frénétique entre réel et onirique. Elle crée d’instinct, participe à des salons, expose, anime un atelier de pastel sec et y exécute des portraits sur commande. Puis en 2006, elle s’exile, en montagne catalane, baignée de chlorophylle, pour se ressourcer, trouver un nouvel élan, une nouvelle inspiration, au contact entre autre de Kobita Sen, peintre-sculpteure indo-canadienne.

Elle n’est pas que modèle mais plutôt, élève, apprentie attentive aux gestes, au rythme de la construction et à la sagesse de la déconstruction. Puis l’amour, (ah! l’amour !) l’emporte pour gérer une auberge-bistrot à mi-montagne à Escaro. Quand on se retrouve dans des lieux hors des sentiers battus, c’est un choix, pas un hasard. La rançon étant de devoir
apprendre à savoir tout faire: cuisine, service, trésorerie, gouvernante. Il faut prendre des initiatives pour nourrir son existence. Donc, elle organise des évènement culturels, des pot-au feu dans lesquels chaque ingrédient à sa valeur, son apport et son influence: poésie, peinture, sculpture, photo, musique, danse et autres spontanéités.

Toutes ces activités se déroulent un peu au détriment de sa création artistique, qui est toujours là, mais un peu au ralenti : quelques toiles et sculptures, des textes versifiés et quelques chansons, d’autant que mariage et enfants – heureuses conséquences- viennent compléter un emploi du temps déjà bien rempli mais ô combien enrichissant.
Cette fin d’année 2018 et les mois présents et à venir, un nouveau projet: Les ateliers L.

L’aménagement à Corneilla de Conflent, la restructuration d’un espace pour en faire un creuset multiculturel, fondamentalement ouvert sur la création et le partage, sur les liens. Sans dogme, sans vérité absolue, un espace uniquement consacré à l’expression, une sorte d’auberge espagnole, où l’on peut retrouver ce que l’on y apporte, soi-même, ainsi que les apports des autres si on le souhaite.

Ce n’est pas le propos de l’expo, donc pour ceux qui veulent en savoir plus, contactez
celine.latrobada@gmail.com. Une exposition qui ne montre qu’une parcelle des multiples talents de Céline Laboudie, qui a encore des initiatives et des créations en réserve.

Exposition du 21 mai au 16 juin. Vernissage vendredi 24 à 18h30,
visible du mardi au dimanche de 9:30 h à 15:00 h, Vendredi & samedi de 18 h. à 22 h.
Restaurant LE YUCCA 25, allée des Chênes – Parc Ducup – 66000 PERPIGNAN
Tél: +33 4 68 85 56 54.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.