Les lauriers de printemps du prix Méditerranée Roussillon

les-lauriers-de-printemps-du-prix-mediterranee-roussillon

Le palmarès du Prix Méditerranée Roussillon 2017 a été dévoilé hier au Conseil Départemental par la Présidente Hermeline Malherbe, en présence d’André Bonet président du CML et des membres du jury.

Le Prix Méditerranée Roussillon 2017 est attribué à Paul ARQUIER PARAYRE pour son roman « Karma », Editions Presses Littéraires Le Prix Méditerranée Roussillon 2017 – Essai/Fiction revient à Joan-Francesc CASTEX-EY pour « Retrat petit de tot i res – Petit portrait de tout et de rien », Editions Presses Littéraires. Enfin le Prix Méditerranée Roussillon 2017 – Coup de cœur du jury disntingue le roman de Serge BONNERY « Claude Massé, L’homme liège », Editions Trabucaire

« Karma » raconte l’histoire d’une tragédie grecque qui débute sous l’Empire Romain, qui se poursuit sous le Premier Empire et qui s’achève de nos jours, en Roussillon. Une histoire d’amour impossible, entre une femme et deux hommes, à travers les siècles. Salomon Joch, prêtre exorciste, témoin de toute l’aventure depuis son commencement, cherche à résoudre cette énigme. Il veut savoir la vérité sur la théorie de la réincarnation, opposée à la thèse chrétienne de la résurrection de la chair et de la vie éternelle. C’est un signe mystérieux qui est la clé de cette histoire. Plus inquiétant, une prophétie obscure arrive à son terme et va bouleverser le Vatican. Voici le décor de Karma, le dernier livre de Paul Arquier-Parayre.

Un thriller ésotérique, sur fond d’un drame romantique, une aventure troublante et exaltante que l’on ne peut plus quitter avant de lire la dernière page.

L’auteur de « Petit portrait de tout et de rien » a écrit ce livre dans les deux langues qu’il maîtrise le mieux, le catalan et le français, qui sont les deux langues de ce territoire. « N’oublions-pas, rappelle l’auteur, que l’une des deux, idiome millénaire de cette terre, qui est dans une situation plus précaire et a besoin de toute notre affection et tout notre soutien : c’est un trésor à protéger et à partager ; c’est aussi ce que j’essaye de faire. »

Ce livre, ce sont en fait deux livres en un, car chaque langue est une vision du monde, et ceux qui lisent les deux langues trouveront un intérêt et un plaisir différents à chaque lecture.

Les entretiens qui forment enfin la substance du livre primé de Serge Bonnery « Claude Massé, L’homme liège » ont été réalisés entre l’automne 2014 et l’automne 2015. Quatre saisons de rencontres dans les environs de l’aube, autour d’une tasse de café noir. Ces conversations, comme les visages de liège qui en peuplent les pages, riant d’eux-mêmes autant qu’ils se rient de nous, expriment la difficulté que chacun éprouve à se tenir droit dans le monde. À cette angoisse, Claude Massé répond par l’allégresse de l’acte créateur, comme un pied-de-nez à l’inquiétude qui le fonde.

Artiste plasticien, Claude Massé, né à Céret (1934-2017) a rencontré des écrivains tels que Blaise Cendrars ou Roger Martin du Gard et posé pour Raoul Dufy. Diplômé des Arts Décoratifs, il travaille dans une agence de presse à Paris, puis à la bibliothèque, au centre documentaire des Beaux-Arts et au musée de Perpignan. Il est directeur du Musée d’Art Moderne de Céret entre 1967 et 1972. Ses œuvres ont été exposées en France et à l’international. Claude Massé nous a quittés en ce début d’année 2017.

Rendez-vous est pris avec les lauréats et l’ensemble des partenaires des Prix Méditerranée ( Ville de Perpignan, Conseil Départemental, Région Occitanie et Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon) pour la cérémonie de remise de l’ensemble de prix le samedi 7 octobre à 15h dans les salons de l’hôtel Pams.

Laisser un commentaire