Le SNIFL, acteur européen de la filière fruits et légumes

le-snifl-acteur-europeen-de-la-filiere-fruits-et-legumes

Comme chaque année, le mois de juin a été particulièrement intense pour le Syndicat National des Importateurs / Exportateurs de Fruits et Légumes – Saint-Charles (SNIFL), avec de nombreuses participations aux réunions et comités organisés par les instances nationales et européennes de la filière fruits et légumes. Dès le 29 mai à Bruxelles, le SNIFL participait au Groupe de travail pêches-nectarines réuni dans la capitale belge afin d’étudier les prévisions de récoltes de pêches, nectarines et pavies de la campagne en cours, ainsi que les dernières tendances de consommation et de commercialisation de ces produits au niveau européen.

Les prévisions de productions cumulées de la France, de l’Espagne, de l’Italie et de la Grèce en pêches-nectarines se montent à 2,8 Millions de tonnes, en baisse de 11% par rapport à 2017 et de 4% par rapport à la moyenne 2012-2016. Italie, Espagne et France sont en baisse, contrairement à la Grèce (+20% – notamment sur la Pavie pour le marché de la transformation).

Ce fut également l’occasion pour le SNIFL d’obtenir une vision globale du marché de la pêche-nectarine, tant au niveau du frais que de l’industrie.

Le 5 juin à Barcelone, la plateforme s’est rendue au Salon International de la Logistique (SIL). Ce salon qui a fêté ses vingt ans est orienté sur la Logistique au sens large (transport, supply chain, prestations logistiques). Il rassemble plus de 600 entreprises en provenance d’une cinquantaine de pays et explore les tendances futures du secteur. Une série d’événements était organisée à l’occasion de ce salon : forums, congrès, conférences sur tous les aspects de la filière et sur tous les types de transport, qu’ils soient maritimes, ferroviaires, aériens ou routiers.

Ce fut donc l’occasion pour les représentants de Saint-Charles de rencontrer de nombreux professionnels du secteur, et de visiter le stand du programme européen TRAILS* POCTEFA dont Saint Charles International est partenaire.

*Transnational Intermodal Links Towards Sustainability

Le 6 juin à Paris, une délégation de Saint Charles International s’est rendue au Cabinet du Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, dans le cadre du dossier des contrôles phytosanitaires physiques à l’importation. La délégation a été reçue à cette occasion par Monsieur Bruno Ferreira, Directeur Adjoint de Cabinet, chargé de la PAC et des relations diplomatiques. Un entretien auquel ont également participé Madame Pauline Cazaban et Monsieur Denis Allex, respectivement Cheffe et adjoint à la Cheffe du service d’Inspection Vétérinaire et Phytosanitaire aux Frontières (SIVEP). Des échanges de qualité, constructifs, qui ont permis de s’assurer le soutien du Ministère dans ce dossier qui représente un enjeu de compétitivité pour nos entreprises et d’attractivité pour la plateforme Saint-Charles.

Les 7 et 8 juin à Hambourg, le SNIFL a participé à l’Assemblée Générale annuelle de Freshfel (Association européenne du commerce et de la distribution des fruits et légumes frais). Une assemblée élective pour le Bureau (Président, Vice-président et Trésorier), ainsi que pour les Présidents et Vice-présidents des divisions et des comités pour 2018-2020.

Ainsi, le nouveau Président élu est Monsieur Stephan Weist (Rewe Group).

Au-delà de l’aspect statutaire, Freshfel avait également organisé, en fin de matinée, une série d’interventions de consultants, professeurs d’université et professionnels, sur des thèmes tels que la digitalisation de la filière et la relation au consommateur.

Le 14 juin dans les locaux de l’usine de Torremilla du groupe CEMOI, Saint Charles International participait au Conseil Consultatif de la Banque de France. Cette réunion a permis aux différents Conseillers de rebondir et d’échanger sur le thème « Quelle stratégie engagez-vous pour redresser ou améliorer votre compétitivité et celle de votre secteur ? ». Cette matinée de réflexion s’étant terminée par une visite de l’usine CEMOI.

Toujours avec la Banque de France, une réunion a été organisée le 27 juin sur Saint-Charles, au profit des entreprises adhérentes, concernant la présentation du contenu de la lettre traditionnelle remise par le Président de la Banque de France au Président de la République … un moment d’échange et de débat avec le Directeur Départemental de la Banque de France, Monsieur Jean-Claude Albert, sur la situation macroéconomique de notre pays, ainsi que sur les préconisations adressées au Président de la République par le Président de la Banque de France en termes de politique économique.

Le 19 juin à Paris, Denis Ginard, Président du SNIFL, et David Patte, Directeur, ont participé à l’Assemblée Générale d’INTERFEL, qui accueillait également le Conseil d’Administration et l’Assemblée Générale de l’APRIFEL, Agence pour la Recherche et l’Information en Fruits et Légumes.

A noter que cette journée s’est déroulée dans les futurs locaux d’INTERFEL à Paris : « la Maison des Fruits et Légumes », Boulevard Pereire à Paris, dans le 17ième arrondissement, …, l’occasion pour les quatorze familles d’INTERFEL de visiter et de se projeter dans leurs nouveaux locaux.

Il a été confirmé, à cette occasion, la tenue d’une Assemblée Générale Elective d’INTERFEL courant novembre 2018.

En amont de ces réunions, le SNIFL a participé, à sa demande, durant la matinée et au titre d’invité, au Conseil d’Administration du CTIFL animé par son Directeur, Monsieur Ludovic Guinard.

Toujours au sein des travaux de l’Interprofession, il est à souligner la représentation du SNIFL par Monsieur Emmanuel Eichner, administrateur du Syndicat, au Comité BIO organisé le 31 mai dernier à Paris. Ce dernier a également participé à la Commission Internationale du 21 juin à Lyon Corbas… l’occasion pour l’ensemble des participants à cette réunion de vister les installations de ce marché de gros.

Le 22 juin à Bruxelles, Henri Ribes, Administrateur en charge de la Commission « Pays-Tiers », et David Patte, Directeur du SNIFL, ont participé au groupe de travail « Tomates » en leur qualité d’Experts sur ce produit auprès de la Commission Européenne.

Ils ont pu échanger sur le bilan de la campagne 2017/2018 et sur les évolutions du marché européen de la tomate. Ils ont également présenté, comme à l’accoutumée, un ensemble de statistiques sur la commercialisation de ce produit en provenance du Maroc depuis la plateforme de Saint Charles International.

Le représentant de l’EACCE* a fait part, au sein de cette instance, auprès des professionnels présents, de l’installation à venir d’une usine de désalinisation à Agadir dans le cadre du plan « Maroc Vert ».

Avec une superficie irrigable de 15 000 hectares et une capacité de 275 000 m3 d’eau par jour dont 121 000 m3 d’eau à destination de 1 500 exploitations agricoles, il s’agira de la plus grande station de dessalement d’eau de mer au niveau mondial (dans le cadre d’un partenariat « Public/Privé » qui permettra de sécuriser à long terme la consommation d’eau de la Région du Souss Massa Draa).

*Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations du Maroc

Le 25 juin à Toulouse, Saint-Charles Export était présent au Comité Stratégique Export Occitanie présidé par Madame Nadia Pellefigue, Vice-présidente en charge du Développement Economique, de la Recherche, de l’Innovation et de l’Enseignement Supérieur. Saint-Charles Export, après avoir reçu un accueil chaleureux pour cette première participation, a assuré la Région de son plein concours et de son investissement au sein de cette instance pour promouvoir et dynamiser l’export régional.

L’occasion également pour les représentants de Saint-Charles Export de retrouver en tour de table des personnalités qui ont participé et suivent toujours l’activité de notre plateforme, comme Monsieur Jean-Michel Pillon (Directeur Régional des Douanes), Monsieur Marc Brouant (Président des Conseillers du Commerce Extérieur de la France pour la Région Occitanie), Madame Claudia Lelong (Business France en Région), Monsieur Gilles Charier (Directeur Général du Pôle de Compétitivité DERBI), Monsieur Stéphane Robert (DRAAF Occitanie), ou encore Monsieur Jean-Marc Dessapt (Agence AD’OCC – Agence Régionale de Développement Economique).

Les 26 et 27 juin à Madrid, le SNIFL a participé à la réunion franco-italo-espagnole « SANTÉ VÉGÉTALE », avec notamment comme point à l’ordre du jour : « Importations marocaines : évaluation de l’application des fréquences réduites de contrôle après la régulation de la tomate ; résultat des contrôles réalisés à la frontière »…, ainsi qu’à la réunion du Comité Mixte des

fruits et légumes FRanco-ITalo-ESpagnol* dont les échanges et présentations se concentrent sur les produits suivants : tomate, pêche-nectarine-abricot, fraise, agrume, pomme et ail.

Lors de ces réunions, Monsieur Miguel Ángel Martin, SG Acuerdos Sanitarios y Proteccion en Frontera au Ministerio de Agricultura y Pesca, Alimentacion y Medio Ambiente, a précisé que depuis le 1er janvier 2018, 16 000 contrôles documentaires avaient été réalisés au Point d’Entrée Communautaire (PEC) d’Algésiras sur les tomates en provenance du Maroc, pour 1 064 contrôles physiques… tous ces contrôles s’étant avérés conformes, sans aucune détection relevée.

Des réunions qui ont été suivies, les 28 et 29 juin à Bayonne, par des rencontres bilatérales entre la France et l’Espagne sur la question sanitaire, et où a été notamment abordée la question du lieu de contrôle physique des végétaux. De nouvelles réunions techniques devant être encore organisées sur cette question.

*Le Comité Mixte des fruits et légumes FRanco-ITalo-ESpagnol (FR-IT-ES) est un forum de discussion important. Il permet de prévenir les difficultés du secteur en rassemblant les professionnels de la filière des 3 pays. Il existe dans ce cadre plusieurs groupes de contacts spécialisés par produit : fraise, tomate, fruits à noyaux et ail.

Saint-Charles International est la première plateforme européenne de commercialisation, de transport et logistique de fruits et légumes. Située à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, elle pèse 1.95 milliard d’euros, 1 766 000 tonnes de fruits et légumes, pour 2 200 emplois. Les flux sont principalement d’origine méditerranéenne.

Saint-Charles International est au centre d’un dispositif départemental global (la plateforme multimodale MP²) incluant notamment le terminal portuaire de Port-Vendres (270 000 tonnes traitées), le Distriport du Boulou, le chantier combiné de ferroutage de Perpignan… Pour en savoir plus : communication@saintcharlesinternational.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.