« Journées du patrimoine : la SNCF saccage le sien… et le nôtre ! »

Train Jaune

Le comité d’usagers de la ligne du train jaune nous communique avec prière d’insérer :

« Rien ne change à la SNCF qui reste toujours aussi sourde aux associations d’usagers et de défense du patrimoine qui entendaient profiter ensemble des journées du patrimoine pour attirer l’attention du public sur l’état déplorable des installations du Train Jaune.

Non contente de ne même pas daigner répondre, fut ce par la négative, à nos demandes d’intervention dans les rames du train pendant les journées du patrimoine voilà que la direction SNCF, sans consulter qui que ce soit, passe un marché pour bétonner sauvagement l’un des magnifiques murs de protection maçonnés de pierre taillée de la ligne, partie intégrante du patrimoine ferroviaire et paysager sur la commune de Planès entre le viaduc Gisclard et la gare de La Cabanasse, lieux emblématiques de la ligne.

Si nous ne doutons pas de la nécessité de conforter ces protections que le temps a abimées, nous exigeons que ces travaux se fassent en conformité avec l’aspect historique de la ligne, partie intégrante de son identité.

Le classement à l’UNESCO a déjà échoué une fois du fait de l’irresponsabilité de l’entreprise publique qui, en bradant son patrimoine immobilier, a brisé l’unité architecturale de la ligne.

Au moment où tous les partenaires vitaux de cette ligne, Région, département, communes, professionnels et associations mettent leurs moyens en commun pour dessiner un nouvel avenir pour le Train Jaune, l’opérateur ferroviaire désigné, la SNCF poursuit sa politique d’entretien à minima et de facturation maximum à l’autorité organisatrice, la Région.

Nous exigeons que soit stoppé l’appel d’offre déjà lancé pour le bétonnage de ce nouveau « mur de la honte » et que la rénovation des éléments patrimoniaux du Train Jaune se fasse en respectant son identité. »

Laisser un commentaire