C’est la rentrée, pensez à bouger !

Afin de prendre de bonnes résolutions dès la rentrée, la Fédération Française de Cardiologie rappelle les méfaits de la sédentarité chez les enfants comme chez les adultes. Elle insiste sur l’importance de pratiquer une activité physique régulière pour préserver son cœur et ses artères.

Pour les enfants, 1h d’activité physique chaque jour
Depuis 40 ans, les jeunes de 9 à 16 ans ont perdu 25 % de leur capacité physique[1], c’est-à-dire qu’ils courent moins vite et moins longtemps. En moyenne, un enfant courait 600 mètres en trois minutes en 1971. Il lui en faut aujourd’hui quatre pour la même distance. Cette évolution est liée à la progression du surpoids et de l’obésité chez les jeunes, ainsi qu’à une plus grande tendance à la sédentarité.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande aux 5-17 ans de pratiquer 60 minutes d’activité physique par jour afin de renforcer leur capital santé cardio-vasculaire. Or, seul un enfant sur deux atteint ce niveau en France. A l’école primaire, moins de la moitié des enfants pratiquent des jeux de plein air[2]. A 15 ans, c’est pire encore : seulement 14 % des garçons exercent une activité physique modérée à intense tous les jours… et les filles ne sont que 6 %[3] ! Environ la moitié des adolescents ne bougent que pendant les cours d’éducation physique et sportive (EPS)[4].

La généralisation de l’utilisation des transports motorisés pour se rendre à l’école contribue à cette diminution de l’activité physique : moins de 30 % des collégiens se rendent en cours à pied et ils sont seulement 4 % à y aller à vélo ou en trottinette[5]. Par ailleurs la surconsommation d’écrans renforce la sédentarité. Les enfants de 3 à 17 ans passent en moyenne 3 heures par jour devant des écrans, moyenne qui monte à 4h30 par jour chez les 13-18 ans en semaine et à 6h le week-end.. Ce temps passé assis augmente fortement la sédentarité, considérée par l’OMS comme l’un des tout premiers risques de décès dans le monde[6]. S’il n’est pas question d’interdire les écrans, il est important de proposer des alternatives à certains moments de la journée.

RAPPELER AUX parents QUE LES ENFANTS SONT FAITS POUR BOUGER ! #laissez-les tomber
Pour mobiliser l’opinion publique sur les dangers de la sédentarité, la FFC a réalisé un spot TV « Les chutes » (qui sera rediffusé du 27 août au 9 septembre sur TF1, le replay My TF1 et Facebook). Pour le Pr François Carré, cardiologue au CHU de Rennes et ambassadeur de la Fédération Française de Cardiologie, « de nombreux parents se félicitent des activités sportives de leurs enfants, or ce sont les autres parents qui devraient être alertés par le danger que représente l’absence de sport. Il faut faire évoluer les comportements. »

LES ADULTES AUSSI DEVRAIENT ÊTRE PLUS ACTIFS
En France, seulement 53% des femmes satisfont aux recommandations[7] de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière d’activité physique, contre 70% des hommes[8]. Par ailleurs, l’inactivité liée à un usage intensif des écrans (smartphones, tablettes, etc.) frappe également dangereusement la population adulte. Depuis 2006, le temps quotidien passé par les adultes devant les écrans est passé de 3h20 à 5h07 en moyenne, soit une augmentation de 53%8. « La sédentarité – le temps passé assis ou allongé en dehors des temps de repas et de sommeil – et l’inactivité physique sont pourtant des facteurs de risque majeurs de maladies cardio-vasculaires rappelle le Pr Claire Mounier-Vehier, présidente de la Fédération Française de Cardiologie et cardiologue au CHU de Lille. Elle ajoute : « les maladies cardio-vasculaires surviennent sans prévenir mais ne frappent pas par hasard, ce sont des maladies du mode de vie ». Le Pr François Carré fait le parallèle avec le tabagisme : « il y a quelques années encore, les fumeurs n’avaient pas conscience de la nocivité du tabac. Il a fallu que les professionnels de santé expliquent la dangerosité du tabagisme pour provoquer une prise de conscience générale. Aujourd’hui, les anglo-saxons disent « sitting is the new smoking », la sédentarité est le nouveau tabac. Si nous ne bougeons pas, nous développerons des pathologies qui risquent d’être très graves. Il en va de notre responsabilité citoyenne de nous réhabituer à bouger. »

Une campagne décalée pour ancrer l’activité physique dans le quotidien des français : #BonneJourneePourrie
Pour la Fédération Française de Cardiologie, bouger davantage est à la portée de tous. C’est le message principal de cette campagne pour inciter le grand public à marcher : 30 minutes de marche par jour diminuent le risque d’infarctus de près de 20 %[9] !

Autre avantage, la marche ne nécessite pas d’équipement ou de préparation particulière, et peut être intégrée facilement dans une routine quotidienne, même chargée.

« 8 Français sur 10 pensent qu’une séance d’une heure d’activité physique par semaine suffirait à prévenir les risques cardio-vasculaires, alors qu’il est en réalité plus bénéfique pour la santé de bouger régulièrement, chaque jour » explique le Pr François Carré.

LA RENTRÉE : période idéale pour planifier les activités PHYSIQUES des petits et des grands
La Fédération Française de Cardiologie soutient les inscriptions dans les associations sportives scolaires et les clubs de sport dès la rentrée.

Elle sera également partenaire de la Journée des transports publics le 15 septembre, qui sera consacrée cette année à la santé grâce à l’activité physique : « En prenant les transports en commun, vous marchez, pédalez et bougez davantage ».

La Fédération Française de Cardiologie rappelle qu’il existe plusieurs moyens simples pour bouger davantage au quotidien :
• Se rendre en cours ou au travail à pied, en vélo ou à trottinette, ou bien prendre les transports en commun et descendre un arrêt plus tôt ;
• Prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur ;
• Téléphoner debout ;
• Pratiquer une activité sportive régulièrement : sports collectifs, sports de glisse, course à pied…

Retrouvez tous les conseils de la Fédération Française de Cardiologie sur le sujet dans une série de 6 vidéos
La Fédération Française de Cardiologie incite également les communes, les établissements scolaires et les entreprises à préparer dès aujourd’hui l’organisation d’un Parcours du Cœur pour un événement du 16 mars au 26 mai 2019. En 2018, 600 000 personnes dans toute la France ont participé à un Parcours du Cœur, dans 950 villes et 2 600 établissements scolaires. Une centaine d’entreprises ont également organisé un Parcours du Cœur, réel outil de responsabilité sociale des entreprises, pour sensibiliser les salariés sédentaires à l’importance d’une activité physique régulière, qui est également un facteur de bien-être au travail. Pour tout savoir sur les Parcours du Cœur, rendez-vous sur www.fedecardio.org.

[1] Research priorities for child and adolescent physical activity and sedentary behavior: an international perspective using a twin-panel Delphi procedure, Grant Tomkinson – 2013
[2] Données ANSES – 2007
[3] Panorama de la santé, OCDE – 2016
[4] Etude INCA, ANSES – 2007
[5] Etat des lieux de l’activité physique et de la sédentarité en France, ONAPS – 2017
[6] http://www.Who.Int/dietphysicalactivity/pa/fr/, OMS. Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé. Activité physique (Page consultée le 16 juillet 2018)
[7] Recommandation de l’OMS : « Les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue. »
[8] Etude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité́ physique et la nutrition (ESTEBAN 2014-2016), Santé Publique France
[9] Zheng H, et al Eur J Epidemiol. 2009; 24:181–92.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.