VISA 25ème : Bienvenue à Perpignan !

visa-25eme-bienvenue-a-perpignan
– « C’était il y a 24 ans… Perpignan accueillait la première édition d’un tout nouveau – et tout petit ! – festival de photo-reportage, Visa pour l’Image. Vingt-quatre expositions, déjà. Six soirées de projection. En fait trois, reprises deux fois chacune. En ces temps lointains, nous n’avions pas d’ordinateurs. Les légendes étaient approximatives, au mieux, voire inexistantes, purement et simplement. Dès la première édition, nous avons pressenti que cet événement allait rapidement s’inscrire dans le calendrier des professionnels. Six ans plus tard, nous transformions le terme de photo-reportage en photojournalisme, qui nous semblait plus adéquat. Les magazines produisaient beaucoup, les agences étaient florissantes, les photographes pleins de talent travaillaient dans la joie et la bonne humeur. Et dans de bonnes conditions financières. Bref, c’était un autre temps. Un autre monde. Révolu (…) ».

Ce sont là les premières lignes que signe le directeur du festival Visa pour l’Image depuis sa création, Jean-François Leroy, dans son éditorial pour annoncer la 25ème édition du Festival international du photojournalisme : « Visa pour l’Image, conclut-il, fait toujours rêver. Tant mieux (…) ».

Le festival a ouvert ses portes le 31 août, il les refermera le 15 septembre prochain. Du 16 au 20 septembre 2013, les expositions restent ouvertes spécialement pour les groupes scolaires (sur rendez-vous). En 2012, près de 8 000 élèves (étudiants, collégiens, lycéens) de toute la France, mais aussi d’Espagne, ont visité les expositions commentées par des acteurs du monde de la photo. Devant un tel succès, l’expérience est donc renouvelée pour cette 25ème édition !

Une quinzaine d’expositions vont « enflammer » la ville, avec, entre autres : Abir Abdullah « Piège mortel » ; Eric Bouvet « Burning man » ; Sarah Caron « Femmes Pachtounes, des êtres de second rang » ; Rafael Fabrés « Pacification » ; Sara Lewkowicz « Shane et Maggie, portrait d’une violence domestique » ; Pascal Maitre « Kinshasa magique… » ; Don McCullin « La paix impossible » ; Phil Moore « Un cycle de violence, le M23 en RDC » ; John G. Morris « Quelque part en France, été 1944 » ; Muhammed Muheisen « La vie continue… » ; Michael Nichols « La vie courte et heureuse d’un lion dans le Serengeti » ; Darcy Padilla « Tout finira par s’arranger » ; Andrea Star Reese « Trouble » ; Majid Saeedi « Afghanistan » et Jérôme Sessini « Les rues d’Alep ».

Du 2 au 7 septembre, à 21h 45, au Campo Santo à Perpignan (du 5 au 7 septembre elles sont retransmises en direct de la place République), se déroulent les fameuses car désormais célèbres et très courues « soirées de projection ».

Ces soirées de projection retracent les événements les plus marquants de septembre 2012 à août 2013. Chaque soir, du lundi au samedi, ces projections débutent par une chronologie retraçant deux mois d’actualité de l’année écoulée. Sont ensuite développés différents sujets et points de vue liés aux faits de société, aux conflits, ceux dont on parle et ceux que l’on tait, aux différents constats de l’état du monde.
Visa pour l’Image propose aussi des « rétros », retour sur des faits ou des personnalités majeurs de l’histoire. Les différents prix Visa pour l’Image sont également remis lors de ces soirées. Le Visa d’Or de la Presse quotidienne (remporté l’an dernier par The New-York Times) sera remis le mercredi 4 septembre 2013. Le Visa d’Or Magazine sera remis le vendredi 6 septembre 2013 ; les nominés sont : Abir Abdullah (EPA/ Piège mortel, Bangladesh), Eric Bouvet, Samuel James et Noriko Hayashi. Le Visa d’Or News sera remis le samedi 7 septembre 2013 ; les nominés sont : Bernard Armanqué (AP), Phil Moore (AFP), Laurent Van Der Stockt (Le Monde) et Goran Tomasevic (Reuters). Le Visa d’Or de la Ville de Perpignan/ Rémi Ochlik sera également remis le vendredi 6 septembre… Au total, pendant la semaine, pas moins de huit Visa d’Or sont attribués !
Au programme de cette édition 2013 : « L’actualité de l’année sur tous les continents » ; « Egypte, Tunisie, Syrie… nouvel état des lieux aujourd’hui » ; « La guerre au Mali » ; « Expéditions scientifiques, de l’Arctique à la Papouasie-Nouvelle-Guinée » ; etc.-etc.

Parallèlement à toutes ces expositions, conférences et projections « grand public », a lieu, du 2 au 7 septembre 2013 la Semaine professionnelle : des rencontres, des tables-rondes, des ateliers, des colloques, sont programmés en langues française et anglaise, au Palais des congrès Georges-Pompidou, à l’Institut Jean-Vigo et à La Poudrière.

A noter enfin la tenue du festival Visa Off, du 31 août au 14 septembre également. Le Off fête cette année ses dix-huit ans : Perpignan clôture sa saison estivale en proposant la plus grande exposition de photographies d’amateurs ouverte sur le monde.
Didier Hoiry, président du Off, rappelle que c’est « une dynamique collective au sein des commerçants du centre-ville de Perpignan et des nombreux partenaires qui a permis la mise en place du Off. Il s’impose aujourd’hui comme un temps fort parmi les manifestations culturelles perpignanaises grâce à des expositions de grande qualité présentées dans les commerces du coeur de ville par des photographes amateurs de toutes nationalités (…) ».

Le festival Visa Off c’est aussi des invités d’honneur qui rythment et impriment de leur image les différentes éditions.

Après Cyril Tricot (cameraman et photographe de l’émission Ushuaia entre autre) et Bruno Aveillan (réalisateur-photographe et artiste multimédia), Cali, le chanteur et enfant « du pays » sera le parrain de cette édition Off 2013.

Cette année, ce sont près de 84 lieux qui se transforment en galeries photos, parmi lesquels plus d’une dizaine de « petits nouveaux » (restaurants, commerces et lieux publics). Pour n’en citer que quelques-uns : le Muséum d’Histoire naturelle, Le Sud, le Pas très Sage, le Barraco Do Dende ou encore la boutique Kristina Popovitch et Berlin Premium Clothing.

C’est le jeudi 5 septembre 2013, à 18h 30, à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Perpignan et des P-O, quai de Lattre-de-Tassigny, que seront remis les différents prix qui récompensent les acteurs du Off. Comme la Ville de Perpignan, la CCI est un partenaire-fondateur essentiel de cette manifestation.

– Contacts pour le Visa Off : la Maison du Off, Casa de la Généralité de Catalogne, 1 rue de la Fusterie à Perpignan (ouvert de 9h 30 à 13h et de 14h à 17h 30).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.