Vers l’implantation d’un atelier de confection textile en plein cœur de St Jacques : une belle opportunité pour l’emploi dans le quartier

vers-limplantation-dun-atelier-de-confection-textile-en-plein-coeur-de-st-jacques-une-belle-opportunite-pour-lemploi-dans-le-quartier

Olivier Amiel, Adjoint au Maire de Perpignan, chargé de la politique de la ville, du logement et du renouvellement urbain a « toujours été impressionné par la réussite économique et sociale de la marque « American Apparel » qui a eu la particularité de relancer une activité industrielle du textile aux États-Unis dans les années 90 (alors que tous ses concurrents délocalisaient leur production) en s’implantant au cœur d’un quartier populaire et déshérité de Los Angeles ». C’est dans ce sens qu’il y a quelques mois, cet élu, maintenant bien connu du grand public, a mis en relation un entrepreneur catalan du textile, Nicolas Gomarir, dirigeant de la société « RD Groupe – L’Atelier », avec Mickaël Marras, président de la régie Perpignan sud, afin de réfléchir à la création d’un atelier de confection au cœur du quartier prioritaire perpignanais de St Jacques, qui produirait « local » et qui emploierait des habitants.

Ce lundi 11 février, en marge et à la veille du MIPIM de Cannes, le plus grand salon mondial de l’immobilier où Olivier Amiel représente le Maire de Perpignan, il a rencontré les responsables du fonds de co-investissement de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (Anru) qui lui ont confirmé leur intérêt pour ce projet en phase de finalisation.

C’est ainsi que grâce aux efforts de la société privée « RD Groupe – L’Atelier », de la Régie de quartier, et des services de l’État, cette « joint-venture » sociale devrait très bientôt se concrétiser et voir le jour.

Autour du futur atelier, c’est tout un pôle d’activité économique qui pourrait se mettre en place avec des espaces de co-working et des activités tertiaires, favorisant enfin des emplois dans le secteur privé et non plus seulement public.

« Dans un quartier où 90% des jeunes de 16-25 ans sont au chômage, il s’agit d’une belle opportunité pour l’emploi local et de la plus importante implantation économique privée dans le quartier depuis… les usines JOB ! » précise Olivier Amiel, Adjoint au Maire de Perpignan.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.