Vendre ou ne pas Vendre ? Réponses avec l’UPA66

photo (1)
Les artisans de l’UPA66 très interessés

Damien Ribeiro accueillait le 27 juin à l’Union Professionnelle Artisanale une vingtaine d’artisans pour une session d’information sur « Le rachat ou la Transmission d’entre prise ». L’UPA66 est une association professionnelle fédérant 2000 artisans. Le cabinet d’avocats Raynaud a expliqué à l’assemblée, composée à 50% de femmes, les différentes étapes qui jalonnent une vente ou un achat d’entreprise.

Anticiper, Préparer, pour trouver un repreneur
Maitre Eric Donnadieu « Il faut anticiper la vente ou l’achat d’une entreprise, pour de multiples raisons, et notamment fiscales ou patrimoniales…. ». Après la préparation vient le temps de l’analyse de la situation, il faut pouvoir identifier les forces et les faiblesses, « parfois l’outil de travail de toute une vie est chargé de sentiments non valorisables ». « La valeur de la clientèle est différente si elle est trop attachée à la personne même de l’artisan. ».

Trouver LE repreneur

Dans le département il faut environ deux ans pour trouver un repreneur et finaliser la vente. Le temps est donc précieux, évitez de perdre avec un candidat qui ne pourra pas concrétiser pour des raisons d’apport personnel. « Aujourd’hui les établissements bancaires exigent environs 20% à 30% d’apport pour le financement d’un fond ».
Optimisation, fiscale ou patrimoniale.

Quand on a réussi à boucler les étapes précédentes on s’attache à d’optimiser au mieux la cession et réduire la fiscalité sur la plus-value.

Dans la salle des artisans soucieux pour leur avenir, dans ce contexte de morosité et de crise. Un artisan du bâtiment, secteur particulièrement touché « Il est impossible de préparer quoi que ce soit et surtout pour les banques, dans le BTP on ne peut pas savoir si on aura du travail dans 6 mois, alors comment monter un business plan sur trois ans, c’est du pipeau pour les banquiers ! ».
Compte tenu de la fluctuation des éléments fiscaux, économiques, de la chute d’environ 20 à 30% de la valeur des entreprises cédées depuis la crise, il est nécessaire de prendre conseil le plus en amont possible du projet de cession.

photo
Maître Eric Donnadieu du Cabinet Raynaud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.