USAP : L’Estelada au stade Aimé Giral, une nouveauté – Entretien avec Joan Nou

usap-lestelada-au-stade-aime-giral-une-nouveaute-entretien-avec-joan-nou

 

usap-lestelada-au-stade-aime-giral-une-nouveaute-entretien-avec-joan-nou

Lors de la rencontre USAP – Béziers, le dimanche 19 octobre, journée hautement politique à Barcelone, supporters et joueurs ont eu la surprise de voir une grande estelada déployée en virage. Ce drapeau catalan doté de l’étoile blanche sur fond bleu, symbole indépendantiste de l’autre côté des Pyrénées, était agité par tout un collectif de supporters de l’USAP. Une grande première.

usap-lestelada-au-stade-aime-giral-une-nouveaute-entretien-avec-joan-nou
Joan Nou, fondateur de Job 66 et membre du CDC (Convergència Democràtica de Catalunya)

Le jeune de Convergència Democràtica de Catalunya (CDC) à l’origine de cette initiative, Joan Nou s’en explique :

Le Journal Catalan : – Joan Nou, vous êtes à l’origine du déploiement de cette estelada pendant USAP – Béziers. Il y a forcément un message derrière ce type action, quel est le vôtre aujourd’hui ?

« Joan Nou : – C’est un témoignage de notre soutien à la consultation en Catalogne Sud, car évidemment, le processus d’indépendance y est toujours en marche. Ici, ce n’est évidemment pas d’actualité. Il s’agissait surtout de dénoncer les récents actes anti-Catalans : la dégradation de la Porte de Salses, l’affaire de la mairie de Perpignan (une élue s’était vue refuser le droit de s’exprimer dans la langue de Llull, NDLR) et le drapeau indépendantiste que le maire de Bages a fait retirer par la police municipale à un restaurateur. »

LJC : – Vous attirez l’attention sur certains faits, mais que proposez-vous ?

« JN : – Je fais partie de CDC (Convergència Democràtica de Catalunya) et me définirais comme un catalanofrancophone. Je souhaiterais que la Catalogne Nord ait un statut particulier, comme une collectivité propre qui permettrait de marquer notre spécificité au milieu de ces grandes régions que la France redessine. Un tel projet serait dans les cartons pour le Pays Basque… Ce qui se passe en Catalogne Sud représente un bel élan démocratique, ce doit être un exemple pour nous, côté français, où c’est souvent l’immobilisme qui l’emporte. »

LJC : – Pourquoi cette date du 19 octobre ?

« JN : – Tout simplement pour des raisons de calendrier, et car le match était télévisé. C’est quelque chose qui n’avait jamais été fait à Aimé Giral et il fallait le faire avant le vote du 9 novembre en Catalogne Sud. Ce clin d’œil va faire beaucoup, les Catalans du Nord allons retrouver un certain attrait grâce à des actions de ce type. Nous devons être vus autrement : les groupements de citoyens tels l’Assemblea Nacional de Catalunya sont le modèle à suivre. »

LJC : – Justement, de quelle mouvance se réclament les participants à ce projet ?

« JN : – C’est très éclectique. Le drapeau a été prêté par une association sud catalane. Quant aux personnes qui se sont retrouvées en dessous à l’agiter, elles n’ont pas toutes la même étiquette. Justement, l’intérêt général doit primer, l’amour du pays catalan être au-dessus des clivages. Au vu des actes récents et de certains dénigrements, il était important de montrer que sur ce territoire, il y aurait toujours des gardiens de cette identité. »

usap-lestelada-au-stade-aime-giral-une-nouveaute-entretien-avec-joan-nou

usap-lestelada-au-stade-aime-giral-une-nouveaute-entretien-avec-joan-nou

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.