Un beau partenariat pour l’environnent subaquatique du port de Port-Vendres

Un beau partenariat pour l’environnent subaquatique du Port de Port-Vendres
L’équipe des bénévoles qui se sont succédé toute la journée sur terre comme sous la mer pour assainir le site

5 m3 de déchets … c’est le désolant « butin » arraché à l’ennemi « pollution » grâce aux équipes de citoyens bénévoles qui ont œuvré dimanche à l’initiative du « Paradis des Bulles », le long du quai Fanal à Port-Vendres. 25 plongeurs, 5 nageurs en surface et 20 personnes à terre se sont prêtés main-forte pour rendre aux fonds marins du port sur une bande de 10 mètres environ toute leur limpidité.

« Tout le monde s’est donné à fond, et cela dans une très bonne ambiance où chacun a joué sa partition pour un résultat très impressionnant », s’enthousiasme Simon Briot responsable du Paradis des Bulles qui a également reçu le soutien d’autres plongeurs des structures TechOf Plongée, le CASA Plongée et Nostra Mar. En effet, outre les cordages, morceaux de filets, tuyaux, tissus, canne à pêche, assiettes, ce sont au final 225 bouteilles en verre, 128 déchets en plastique, 101 déchets en métal qui sont venus rejoindre dans les bennes mises à disposition par la Communauté de Communes Albères-Côte Vermeille Illibéris les 14 pneus, 4 batteries, et même un extincteur.

Plus spectaculaire encore un container poubelle, 2 barrières, un cadre de vélo, un fauteuil font partie des déchets comptabilisés au final par le Département. A noter également la contribution de la Chambre de Commerce et d’Industrie qui a mis un élévateur à disposition, la Mairie de Port-Vendres pour la logistique, la Capitainerie du port assurant la sécurité du plan d’eau et enfin le Parc Naturel Marin du Golfe du Lion toujours vigilant à la qualité de notre environnement subaquatique.

Un beau partenariat pour l’environnent subaquatique du Port de Port-Vendres
Des plongeurs au service de l’environnement

En tout, une cinquantaine de volontaires, toutes générations confondues, port-vendrais et amoureux de la côte Vermeille, tous soucieux d’un environnement en bonne santé. « Je suis très sensible au mouvement qui a entouré cette grande première pour « le Paradis des Bulles » tant du côté des institutions qui ont soutenu et accompagné notre initiative que des clubs partenaires, prêts à repartir avec nous pour la même aventure l’année prochaine » conclut Simon Briot.

Il n’est pas inutile de rappeler que le DRASSM (1) contacté par Simon Briot a effectué deux campagnes de fouilles préventives avec l’INRAP (2) sur le secteur dans les 12 dernières années, confirmant ne pas avoir détecté de site archéologique majeur dans la zone inspectée et nettoyée.

Les organisateurs remercient le Département et les acteurs économiques qui ont permis à tous ces bénévoles de se restaurer gracieusement.

Contact : leparadisdesbulles.fr

(1) DRASSM, le Département de la recherche archéologique subaquatique et sous-marine est un service à compétence nationale du Ministère de la culture établi à Marseille (2) INRAP, Institut national de recherches archéologiques préventives.

Un beau partenariat pour l’environnent subaquatique du Port de Port-Vendres
Simon Briot responsable du Paradis des Bulles explique aux institutionnels présents sa démarche et le déroulement de la journée
Un beau partenariat pour l’environnent subaquatique du Port de Port-Vendres
Des déchets encombrants retirés à la mer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.