Toulouges et l’association Prévention Maif unissent leurs forces pour la sérénité de tous

La signature de la convention par Jean Roque et Antoine Crouchandeu, en présence de la première adjointe Mireille Rebecq, de Babeth Cardin-Madern, adjointe déléguée à l’Éducation, et de Georges Grosselle, membre de l'association Prévention Maif.

En signant mardi soir une convention-cadre prévoyant une quinzaine d’actions tout au long de l’année, la ville de Toulouges accroît sa politique volontariste en matière de prévention des risques auprès de la population.

« A Toulouges, la bienveillance est pratiquée au quotidien ; avec cette convention, nous franchissons une étape supplémentaire ». C’est avec ces mots que le maire, Jean Roque, en présence de la première adjointe Mireille Rebecq, et de Babeth Cardin-Madern, adjointe déléguée à l’Éducation, a présenté la convention-cadre qui lie désormais l’association Prévention MAIF à Toulouges, au travers d’un programme d’actions de sensibilisation adaptées à toute la population, des scolaires aux séniors.

C’est la première fois en France que l’association Prévention Maif, créée en 1980, signe une convention d’une telle ampleur avec une collectivité. Ces sessions d’information, d’éducation et de prévention aux risques sont « portées par des valeurs de laïcité, d’entraide et de partage », a souligné pour sa part Antoine Crouchandeu, le responsable de l’antenne perpignanaise de l’association accompagné de Georges Grosselle, membre de l’association Prévention Maif.

Derrière ces mots, ce sont des actions concrètes qui vont être mises en place immédiatement, relayées par l’ensemble des encadrants, techniciens, présidents de structures et d’associations, conseillers de quartiers et, évidemment, membres du conseil municipal.

Ainsi, dès le mois de décembre, c’est une formation de grande ampleur sur les risques majeurs auxquels pourrait être confrontée la commune, à savoir le risque d’inondation et le risque sismique, qui permettra de rappeler les règles et les procédures à adopter en cas de déclenchement par les autorités.

Puis, en janvier, en collaboration avec la Protection civile, c’est une formation qualifiante aux gestes qui sauvent qui sera offerte au public toulougien, suivie en février d’une information à destination des séniors afin de les sensibiliser aux risques numériques auxquels elle peut être confrontée.

Les modalités de participation seront prochainement mises en ligne sur le site www.toulouges.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.