Soirée double talents à Thuir le jeudi 8 août, place de la Cellera

L’Office Municipal de la Culture et de l’Animation vous propose une soirée-concerts gratuite avec Los Graciosos et Les 100grammesdetête… du bonheur à la tonne !

Dès 21h, le flamenco va côtoyer la samba, le tango et la valse avec Los Graciosos (ci-dessous), jeune groupe issu de la communauté gitane du Vernet Perpignan, créé en 2018. En dignes héritiers de leurs famille d’artistes parmi lesquels figurent Camaron, Que Bonito ou Carmen Amaya… ils font ensemble de la musique depuis toujours comme d’autres jouent au foot. Entre reprises et compositions, ils s’inspirent bien sûr des classiques de la rumba gitane, les revisitent en y intégrant des influences d’autres courants musicaux qui les séduisent et ils ne s’interdisent rien ! Du jazz à la musique cubaine, du rock au flamenco… Une belle découverte à ne pas manquer !

Les 100grammesdetête (Une) prendront la suite avec la musique traditionnelle jamaïcaine qu’ils affectionnent tant, les ambiances et les mots qui claquent ! Ce groupe, né en 1999 à Perpignan, sillonne les routes internationales depuis 20 ans, cultive la chaleur, la simplicité, le sens de la communication avec l’auditoire et le penchant pour l’improvisation sur scène. Ska et reggae des origines, mêlés de jazz, chanson et musiques du monde, qui n’hésitent plus à s’aventurer en direction du dub, de la jungle, de l’électro-jazz ou de la soul 60’s : voici la carte épicée de leur répertoire. Un des meilleurs groupes de ska français à écouter sans modération ! De plus, Les 100gr fêtent leur 20 ans. Alors, quand la légende rejoint l’histoire, quand le groupe phare de la scène ska (mais pas que) française fête son vingtième anniversaire, il convient de célébrer cela avec faste, en offrant aux fans ancestraux, mais aussi à tous ceux, trop jeunes à l’époque, qui n’auraient pas eu l’occasion de voir les épisodes précédents, un nouvel album réjouissant, explosif et enthousiasmant, pont de rêve entre le passé glorieux des 100 Grammes de Têtes et cet avenir qui, déjà s’écrit en lettres d’or.

Alors prêts pour un tour du monde musical ?

Entrée libre – Place de la Cellera (derrière l’Eglise)

Renseignements : 04 68 84 67 87 ou www.thuir.fr

20 ans d’indépendance. Stay Rude ! Stay Rebel ! 100 grammes de tête

20 ans depuis la sortie de « Qui Ska ? », quatre albums vendus à plus de 40 000 exs., la participation à de nombreuses compilations (« Frenchy Reggae Party », « Génération Scène », « Pas vu à la tv », « Hexagone Riddim », « International Reggae Martxa »…etc.), environ 1000 concerts depuis 1997 aux quatre coins de l’Hexagone, mais aussi en Belgique, Suisse, Maroc, Pays-Bas, Allemagne, Luxembourg, Espagne (+ Baléares), Croatie, Slovénie, outremers : la Réunion, Mayotte,… Du Melkweg (Amsterdam) à l’Apolo (Barcelone), du Batofou, Manapany Surf Festival (la Réunion) au New-Morning, Elysée Montmartre, la Maroquinerie (Paris) en passant par le Dour Festival, le Botanique (Belgique), le Summerjam (Allemagne), Jazz in Marciac …Des passages TV (France 5 documentaire zadig productions, France 2 journal page culturelle, France O, France 3 régionales et locales, M6, RFO…) et cinéma (4 titres pour la bande originale du documentaire «Le Premier rasta» au coté de Max Romeo, Abyssinians…), des passages radio (Ferarock, France bleu, radios étudiantes …), des articles dans la presse nationale (Rock’n’Folk, Liberation, Rocksound, Longueur d’ondes…) et locale.

Autant d’occasions de partager la scène avec de nombreux artistes parmi lesquels : The Skatalites, The Wailers, Chinese man, The Congos, Toots and The Maytals, The Selecters, The Skatakites, Israel vibration, Dawn Penn, Ernest Ranglin, Desmond Dekker, Kusturica et le no smoking orchestra, Max Roméo, U-Roy, Ken Boothe, Massilia Sound System, Alton Ellis, Raoul Petite, Dawn Penn, Tryo, Mickey3D, Charlélie Couture, Jim Murple, Bertignac, Zebda, Gnawa diffusion, NTM, la Ruda, Kargol’s, Eiffel, Rose, Tété, Sinsemillia, Cali etc…

En 1999, les 100 grammes de têtes de Perpignan (Catalunya) enregistrent leur premier album « Qui Ska ? » (2000 Crash Disques/PIAS) et sont dés lors considérés comme un groupe phare de la scène ska, reggae en France et de la mouvance alternative en produisant eux-mêmes leurs albums et en cultivant leur indépendance. C’est ainsi qu’en 2001, les 100 Grammes rencontrent Laurel Aitken « the Godfather of Ska » (we miss him, Mr Rude Boy !) qu’ils accompagneront lors d’une quarantaine de concerts. 2002 voit la sortie de « Tit’Jamaïque », album dans lequel ska et reggae 60’s se marient souplement au jazz (be-bop, New Orleans, swing manouche…), aux musiques latines ou méditerranéennes (reprise d’une musique traditionnelle Catalane La Santa Espina…). Un cap a été franchi, tant en terme de recherche que d’écriture ou de mise en place, sans que le son « à l’ancienne » si caractéristique des 100 G., à la fois proche du live et de l’acoustique, y ait perdu pour autant.

Parallèlement ces « ambianceurs » continuent d’arpenter les routes, cultivant la chaleur, la simplicité, le sens de la communication avec l’auditoire et le penchant pour l’improvisation sur scène. « …ces inconditionnels de la fête provoquent dès leur entrée une fusion électrique avec le public… ». Imprégnés par la musique jamaïcaine, ils ont su conserver l’esprit des origines tout en développant leur propre style avec des textes (en français, anglais, espagnol, ou catalan) parfois engagés, parfois ludiques.

C’est ainsi, au fil des rencontres, que née l’idée de leur ‘concept’ album sorti en 2003 « Trafic d’influences » dans lequel ils partagent leurs vibrations musicales avec de nombreux comparses tel que Cédric « IM » Brooks des Skatalites, Gari et Jamilson des Massilia Sound System, Pascal Comelade, Manu et Ben des Kargol’s, Llugs de la Caravane Passe, La Cobla Combo Gili, Ti Mike de Mister Gang et bien d’autres …! Un nombre égal de compositions et de reprises constitue les 12 titres de cet album enregistré avec le studio mobile 71, prototype même de la musique sans contrainte, à la « Roots », bref, en liberté !!!

En 2006, ils enregistrent leur quatrième album Reload ! de nouvelles compositions dans le plus pur style 100 grammes de têtes. Propulsés par une section de cuivres et des claviers toujours aussi présents, ses 15 titres offrent la carte épicée qui est le secret de la maison : ska et reggae des origines, mêlés de jazz, chanson et musiques du monde, qui n’hésitent plus à s’aventurer en direction du dub, de la jungle, de l’électro-jazz ou de la soul 60’s.Toutes les cordes de l’arc-en-ciel musical des perpignanais sont utilisées, et plus encore tel que « Manapany » inspiré de leurs concerts à la Réunion qui lance un métissage inédit, le skaloya, hybride de ska et de maloya. La dernière tournée du groupe sur l’île a d’ailleurs été l’occasion de réaliser un clip de ce titre, qui figure en bonus vidéo de l’album. L’autre collaboration notable de cet album est la présence du Big Band du Grand Orchestre de Jazz du Conservatoire de Perpignan, soit 16 cuivres en tout, sur 3 titres, en particulier « Embouteillage », un instrumental superbe.

Tout en poursuivant leur périple musical dans les salles et festivals nationaux et internationaux Les 100 g. enregistrent, en 2008 : En Catala, cinq compositions en Catalan. En 2010, les 100 grammes enregistrent au studio Record It (www.recordit.fr) à Perpignan.

2012, ils reviennent avec leur 5ème album « Good Stuff », une potion Oldschool teintée de Revival qui passe en revue toute la musique traditionnelle Jamaïcaine (Ska, Rocksteady, Reggae, Dub…), improvisant dans le Jazz, goûtant à la Soul, au R’n’B. Et toujours une réflexion sur notre société actuelle avec des titres tel que « Ysokras », « Père, fille et haine », ou « Putain de sort ». Parallèlement, ils participent à la bande originale du documentaire «Le Premier Rasta» (sorti au cinéma en avril 2011 et en DVD multilingue en mars 2012) au coté de Max Romeo, Abyssinians…

En 2018 les 100 Grammes de Têtes fétent leur 20 ans d’existence et repartent en tournée à travers l’Europe. Refusant depuis toujours de s’enfermer dans une case, dans un son fut-il celui qu’il aime, le groupe creuse depuis plus de vingt ans un sillon qui n’appartient qu’à lui et construit pierre après pierre un édifice où s’agrègent les influences, telle cette musique traditionnelle jamaïcaine qu’ils affectionnent tant, les ambiances et les mots qui claquent aux vents mauvais.

Alors, quand la légende rejoint l’histoire, quand le groupe phare de la scène ska (mais pas que) française fête son vingtième anniversaire, il convient de célébrer cela avec faste, en offrant aux fans ancestraux, mais aussi à tous ceux, trop jeunes à l’époque, qui n’auraient pas eu l’occasion de voir les épisodes précédents, un nouvel album réjouissant, explosif et enthousiasmant, pont de rêve entre le passé glorieux des 100 Grammes de Têtes et cet avenir qui, déjà, s’écrit en lettres d’or.

Are You Ready ?!?

100 Grammes de Têtes, du bonheur à la tonne !

A propos des 100 Grammes de Têtes par Hélène LEE :

Cent grammes de têtes ?

Quelques grammes suffiraient.

Quelques grammes pour revivre avec jubilation le long cheminement de la musique jamaïcaine: ska, rock steady, rock-reggae, punk, soul, reggae anglais, reggae-raï, dub, etc… Les 100 grammes font tout ça, et ils le font bien. Il ne fait pas de doute qu’en France, ils sont parmi les meilleurs, non seulement sur le plan instrumental, mais aussi sur celui du chant – ce qui est plus rare.

Chacun a ses préférences, pourtant: moi, c’est leurs titres ska que je préfère, comme ce splendide « Burru » dont j’ai d’abord cru que c’était un morceau inconnu des Skatalites. « Burru » m’a rappelé ma découverte du groupe, il y a bien des années, dans un concert, quelque part près de Bordeaux: j’avais été soufflée par les rythmiques collantes, par les harmonies dignes d’un Jackie Mittoo, les solos qu’un Tommy Mc Cook n’aurait pas reniés. Comme dans la musique Jamaïcaine des années 60, on sentait l’influence du jazz, et son exigence. Le son de l’orgue Hammond venait renforcer ce feeling authentique, et ses « shuffles » vous arrachaient le sol de dessous les pieds.

Pourtant, il serait injuste de réduire les 100 grammes à leur répertoire ska.

Il y a par exemple ce beau reggae classique, « Père, fille et haine », qui traite avec originalité l’un des thèmes favoris de la scène française – le FN. Ou l’incursion nostalgique de l’accordéon dans « Putain de sort », sur le sujet difficile de l’euthanasie. Ou encore le sympathique ska catalan (skatalan???) « La nit es nostra », pour ne pas oublier les langues de nos grand’mères et les faire passer en musique aux jeunes générations…»

La presse en parle !

« …Des groupes comme les 100 Grammes de têtes (Perpignan, Catalogne) ont atteint un tel niveau que, nostalgie mise à part, ils risquent bientôt d’éclipser leurs aînés jamaïcains. » LIBERATION « …Les 100 Grammes jouissent d’une bonne réputation, ils cultivent simultanément la tradition jamaïcaine, comme l’a témoigné leur tournée avec Laurel Aitken et l’ouverture dans de multiples directions (dub, jazz, world…) qui donne de l’ampleur et de la personnalité à leur mixture métissée et cuivrée. Le résultat est frais, tonique, résolument dansant et fondamentalement fun : la récolte musicale tient les promesses du nom du groupe. » ROCK’N’FOLK (H.M) « …Ce groupe n’est assurément pas un groupe «festif» de base mais une formation trés au fait de ces racines qui nous proposent un petit tour du monde musical. Tous les chemins empruntés lors de ce périple en 14 haltes mènent à une conclusion sans demi mesure: voici bien le meilleur album des 100 Grammes, qui n’ont pas fini de nous étonner. Un superbe disque estival pour toute l’année. » RAGGA (Ever Rey D) « … Car la qualité est indéniablement présente: entre ska et reggae 60s et métissages divers (salsa, bossa..), nos petites têtes françaises nous emmènent en voyage à moindre frais et sans décalage horaire. Alors on persiste, les 100 Grammes sont aussi bons sur album que sur scène. Un vrai plaisir. » COMPACT (CD’O) « … Enregistré à la maison, ce disque nous fascine et envoûte à plus d’un titre. On aime les 100 grammes pour leur mélange de groove et de reggae comme une véritable machine à danser, mais aussi pour leurs airs répétitifs et leurs ambiances tropicales. » GUITAR PART (J-C MARY) « Il n’est pourtant pas nécessaire de s’oxygéner à coups de 3 feuilles pour apprécier le Ska des ces musiciens rodés à l’art de la scène pour l’avoir partagée avec de grands noms du genre… » ROCK’N’FOLK « …Les 100 g. sont l’un des meilleurs groupe de ska français. Leur musique porte la marque du jazz dont ils sont issus, tout comme l’était les Skatalites. Rythmes fins et complexes, mais pourtant groovy, solos chargés d’âme, sens du jeu entre les musiciens, en bref, un bonheur sur scène (…) avec les Têtes nous retrouvons la vraie inspiration, le vrai plaisir de jouer du Kingston des années 60. » LIBERATION (Hélène LEE)

Discographie :

  • 2019, nouvel album en préparation !
  • Sortie nationale 20 Février 2012 : « Good Stuff » (Crash Disques/PIAS)
  • « Reload ! » (Crash Disques CD78/ P.I.A.S) – 2006
  • « Trafic d »Influences » (Crash Disques CD54/ P.I.A.S) – 2003
  • « Tit’ Jamaïque » (Crash Disques CD 39/ P.I.A.S) – 2002
  • « Qui Ska ? » (Crash Disques CD 28/ P.I.A.S) – 2000

Contacts Groupe/management :

Alexandre Conventi : 06 30 28 20 66 / alex.conventi@gmail.com

Los Graciosos

Les Graciosos n’ont pas choisi leur nom par hasard, ces jeunes musiciens issus de la communauté gitane du Ver- net – Perpignan, assument la bonne humeur et l’envie de la partager.

En dignes héritiers de leurs familles d’artistes parmi les- quels figurent Camaron, Que Bonito, Carmen Amaya… ils font ensemble de la musique depuis toujours comme d’autres jouent au foot.

En 2018, ils décident d’aller plus loin et Los Graciosos voit le jour. Pas de leader et chacun est source de proposi- tions qu’ils travaillent ensuite en groupe. Entre reprises et compositions, ils s’inspirent bien sûr des classiques de la rumba gitane, mais les revisitent en y in- tégrant les influences d’autres courants musicaux qui les séduisent et ne s’interdisent rien. Du jazz à la musique cubaine, du rock au flamenco…

Quelques compositions sont déjà prêtes et d’autres sont en cours. Le flamenco devrait y cotoyer la samba et le tango la valse… tout un programme!!

« On veut faire de la musique qui s’écoutent » Patito, et donc pas seulement de la musique à entendre.

– Enrique Gabarri, chanteur – Suano Cortes, cajon/congas – Jean David Gabarri « Patito », guitare/voix – David Gabarri, piano/voix – Tony Ximenez « Juanito », congas/timbal – Ismael Ximenez, cloche/bongo

www.facebook.com/Los-Graciosos

INSCRIVEZ-VOUS POUR RECEVOIR GRATUITEMENT LE JOURNAL CATALAN :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.