Sécheresse : « Soutenons les paysans, pas les assurances »

secheresse-le-maire-de-salses-le-chateau-se-veut-rassurant

Olivier Lozat, animateur syndical Aude – Pyrénées-Orientales, nous communique sous le titre « Soutenons les paysans, pas les assurances », avec prière d’insérer :

« Des militants de la Confédération paysanne ont manifesté le 3 octobre lors du Sommet de l’élevage à Cournon sur le stand du Ministère de l’agriculture pour l’interpeller sur son projet de gestion des risques. Cette année encore, la sécheresse frappe l’ensemble du territoire français et en particulier les zones d’élevage. Nombre de paysannes et paysans alimentent depuis plusieurs mois déjà leurs animaux comme en hiver, quand le prix des fourrages continue de flamber.

Cette multiplication des événements climatiques graves met en danger nos modèles d’élevage herbagers. En plus du temps de travail et des surcoûts liés aux achats et à la distribution de fourrage, les éleveuses et les éleveurs subissent de plein fouet une baisse des prix de la viande, directement liée à la sécheresse : les animaux, que plus personne n’est en capacité de nourrir, se retrouvent en même temps sur le marché de la viande, permettant encore aux acheteurs de faire pression sur les prix et de renflouer leurs marges.

Face à cette double crise, climatique et économique, le Ministre de l’agriculture ne trouve rien de mieux à proposer que de piocher dans le budget de la PAC… pour financer la généralisation des assurances privées en agriculture. A l’inverse, la Confédération paysanne revendique :

– un accompagnement public des paysannes et des paysans vers des systèmes plus résilients,

– la mise en place d’un système mutualisé de gestion des risques climatiques, piloté par et pour les paysannes et les paysans,

– la fin de toutes les subventions publiques aux assurances privées.

Qu’il s’agisse de gel tardif, d’épisodes intenses de grêle, de chaleurs caniculaires ou de la sécheresse actuelle, plus personne ne peut dire que le dérèglement climatique est une vue de l’esprit. Il est donc urgent que le gouvernement organise une gestion des risques climatiques pour toutes les paysannes et tous les paysans. »

INSCRIVEZ-VOUS POUR RECEVOIR GRATUITEMENT LE JOURNAL CATALAN :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.