RN 116/ Abandon du projet de déviation de Marquixanes : la réaction du c.d.c

0
375

Réaction de Convergence Démocratique de Catalogne (c.d.c) :

« Déviation de Marquixanes : Paris et Montpellier nous lâchent

La mise à 2X2 voies de la RN116 entre Ille-sur-Têt et Prades, route déclarée d’utilité publique en 2008, est repoussée. Le 20 juillet, le président et le préfet de la région Languedoc-Roussillon, Damien Alary et Pierre de Bousquet de Florian, ont délibérément marginalisé cet axe, dans le cadre du plan Etat-Région. Cette route recevra à peine 1 million d’euros d’ici 2020, pour une simple étude, malgré sa haute importance économique pour les sports d’hiver de Cerdagne et Capcir. La réalité impose une route moderne et une déviation de Marquixanes éloignant la déferlante de véhicules infligée aux habitants. Au contraire, le bricolage budgétaire lèse le budget de Marquixanes de 9 millions d’euros, pour sauver le chantier de la déviation de Joncet.

Nous dénonçons le mutisme des élus socialistes des Pyrénées-Orientales, plus attachés au parti qu’au pays. Abandonnés par l’Etat avec la complicité de la Région, nous observons un scénario identique à celui de la ligne TGV Perpignan-Montpellier et de l’aéroport de Perpignan, déclassé en 2007 : l’Etat préfère gâter les autres territoires. Prochainement, il injectera 1 milliard d’euros dans le projet du Grand Paris, 250 millions d’euros dans l’aéroport de Notre-Dame des Landes et 10 millions pour la candidature de Paris aux J.O. de 2024. La République développe ailleurs, l’inégalité géographique est reine. »