Retirada : un concert-lecture pour se souvenir…

Retirada : un concert-lecture pour se souvenir...

En janvier 1939, suite à la chute de Barcelone et de la Seconde République espagnole, plus de 450 000 personnes ont pris le chemin de l’exil, un exode que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de « Retirada ». Des familles furent séparées et des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants parqués dans des camps d’internement, dont ceux d’Argelès-sur-Mer, de Saint-Cyprien, du Barcarès et de Rivesaltes. En mémoire de cela, ils nous convient le samedi 18 mai à 10 h 30 sur le parvis de l’Eglise du Vieux Saint-Jean à un concert qui alternera lecture de textes, de témoignages et d’oeuvres du répertoire hispanique.

80 ans plus tard, quatre lycéens de l’Ensemble scolaire Saint-Pierre de la Mer de Saint-Cyprien et les carillonneurs de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan vont commémorer ces événements particulièrement douloureux, à la hauteur de leur importance.

Dans les langues de Molière et de Cervantès, les lycéens liront :
– un texte extrait du livre « Les Pyrénées-Orientales dans la guerre : les
années de plomb, 1939-1944 » de Gérard Bonet ;
– deux lettres de Marcelino Sanz Mateo à sa famille ;
– une lettre de remerciements au maire de Saint-Laurent de Cerdans écrite en
français par les réfugiés.

En écho, les carillonneurs attitrés de la cathédrale et une élève du Conservatoire de Musique, Danse et Théâtre Montserrat Caballé interpréteront des chansons et danses traditionnelles mais également des pièces de José Padilla Sánchez et de Julio Salvador Sagreras. Cette commémoration débutera par la très belle pièce créée récemment dans le cadre du Festival de Musique Sacrée, suite à un concours international ; à savoir la « Procesión Nocturna Miserere Mei, Deus La Madrugá, Semana Santa en Sevilla » de Luc Le Provost.

Concert le samedi 18 mai à 10 h 30
Lieu d’écoute conseillé : Parvis de l’église du Vieux Saint-Jean.
Entrée libre dans limite des places disponibles.

Texte extrait du livre « Les Pyrénées-Orientales dans la guerre : les années de plomb, 1939-1944 » de Gérard Bonet.
–  Procesión Nocturna Miserere Mei, Deus La Madrugá, Semana Santa
en Sevilla de Luc Le Provost (né en 1959)
–  Première lettre de Marcelino Sanz Mateo à sa famille
– La Violetera de José Padilla Sánchez (1889-1960)
–  Los Cuatro Muleros, Chanson populaire espagnole
–  Deuxième lettre de Marcelino Sanz Mateo à sa famille
–  Marizapalos, Danse populaire espagnole du XVIIe siècle
–  Lettre de remerciements au maire de Saint-Laurent de Cerdans écrite en
français par les réfugiés
– Maria Luisa de Julio Salvador Sagreras (1879-1942).

Lecteurs : Léa Bussière, Line Teyssedre, Marie-Alix Valdeyron et Darius Pesin
Carillonneurs : Elizabeth Vitu, Marie-Claude-Valaison et Laurent Pie
Professeur d’espagnol : Laure Marty.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.