Rcp66 : « La viticulture face au rabot du libre-échange »

Carole Gohier, Francis Daspe, Francis Carmona

Carole Gohier et Francis Carmona, porte-parole du Rcp 66, nous communiquent sous le titre « La viticulture face au rabot du libre-échange », avec prière d’insérer :

« Le Rcp 66 (Rassemblement Citoyen et Politique des Pyrénées-Orientales) exprime son inquiétude quant à l’impact des traités de libre-échange sur la situation de la viticulture. Les Pyrénées-Orientales, département viticole frontalier, sont pleinement concernées.

La crise engendrée par les pratiques de libre-échange se caractérise notamment par la concurrence déloyale, la dérégulation des prix, le dumping social et la perte de revenus etc.

L’accès au foncier est de plus en plus difficile pour favoriser de nouvelles installations. Quelques propriétaires, plus soucieux de produire de gros volumes grâce à l’irrigation, s’accaparent les petits domaines viticoles au détriment de la diversité des cépages, de la typicité des terroirs et méthodes de vinification inhérentes à chaque petit producteur.

Les assemblages systématiques (mélange de vins issus de terroirs différents) vont être de mise et les méthodes culturales industrielles de la vigne adaptées à la mécanisation seront généralisées avec pour seul objectif d’abaisser les coûts et d’augmenter les volumes pour l’export.

Il convient de favoriser la régulation des plantations afin d’éviter la surproduction néfaste aux petits producteurs. La financiarisation du vignoble porte préjudice à l’installation et à la vitalité des territoires ruraux.

Le Rcp 66 exige un revenu décent pour les viticulteurs et les futurs candidats à l’installation en rendant les surfaces en vignes éligibles au système européen d’aides de la Pac (politique agricole commune) assurant ainsi l’égalité de traitement face aux autres productions. Il milite pour la remise en cause des traités de libre-échange qui paupérisent les petits viticulteurs.

Le Rcp 66 place la viticulture au cœur de l’urgence sociale. Il souhaite à tous les viticulteurs de bonnes vendanges en ce mois de Vendémiaire du calendrier révolutionnaire. »

INSCRIVEZ-VOUS POUR RECEVOIR GRATUITEMENT LE JOURNAL CATALAN :