Prévention du risque inondation et test des Plans Communaux de Sauvegarde : un exercice sur les communes de Bages et Montescot

Un exercice de crise grandeur nature a été organisé le lundi 25 novembre 2019 par la préfecture des Pyrénées-Orientales en partenariat avec le Smbvr (Syndicat mixte des bassins versants du Réart, de ses affluents et de l’étang de Canet Saint-Nazaire) et l’Iffo-Rme (Institut français des formateurs risques majeurs et protection de l’environnement) pour tester les plans communaux de sauvegarde (Pcs) de Bages et Montescot et leur coordination avec les services de secours.

Qu’est un Pcs ?

Pour faire face aux risques majeurs, notamment d’inondation, les communes mettent en place un Pcs. Le Pcs est un outil opérationnel de gestion locale de la sécurité des citoyens sinistrés en attente de secours extérieurs. Il fixe l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité, recense les moyens disponibles (ravitaillement, modalités d’évacuation, hébergement en lieu sûr de la population) et définit la mise en œuvre des mesures d’accompagnement et de soutien de la population. Cette organisation prévue à l’avance doit permettre, en cas de survenance du sinistre, de protéger les vies humaines, d’atténuer les dégâts matériels et de mieux maîtriser l’environnement. Le Pcs doit permettre d’être prêts « le jour J » pour gérer un événement de sécurité civile.

Un exercice inondation indispensable pour garder l’opérationnalité et être dans un processus d’amélioration continue.

Sur les territoires des communes de Bages et Montescot, en cas d’inondation, les enjeux sont importants : plus de 6 000 habitants, une trentaine d’entreprises, une douzaine d’établissements recevant du public (Erp) dont 4 écoles seraient exposés.

Le scénario de l’exercice, élaboré par le Smbvr, débute par une alerte orange déclenchée par Météo France le vendredi en fin de journée pour un épisode méditerranéen durable avec de fortes pluies prenant un caractère orageux et très intense en matinée du lundi. Le lundi, la vigilance est relevée d’un cran pour passer au niveau rouge en raison d’un risque de crue très important. S’ensuivront des débordements de l’agouille de la Mar, la coupure de nombreux axes majeurs de circulation, l’inondation de l’école de Montescot et la rupture d’une digue.

Chaque commune a mis en place son poste de commandement communal et les deux maires ont pris la direction des opérations de secours. Ils ont été assistés dans cette mission par les élus et les services communaux répartis en cellules de crise municipale (secrétariat, alerte, logistique, hébergement).

Cet exercice a aussi été l’occasion pour les écoles maternelles et primaires de Bages et Montescot d’une activation de leur plan de protection et de mise en sécurité, faisant de plus de 500 enfants et de leurs enseignants des acteurs à part entière de cette simulation d’inondation.

À la fin de l’exercice, un débriefing a réuni l’ensemble des participants. Il constitue une véritable source de progrès et d’apprentissage et a été riche de propositions d’améliorations ou de corrections à tout niveau.

Cet exercice a donc permis aux communes de Bages et Montescot de tester les procédures programmées « sur le papier » et de vérifier leur opérationnalité réelle, les améliorer, les mettre à jour et les partager avec l’ensemble des équipes communales.

Ce genre d’exercice permet de renforcer la culture du risque et de conserver un niveau de vigilance élevé dans des secteurs exposés aux risques majeurs tels que l’inondation ou le débordement de cours d’eau.

Pour les services de l’État et le Smbvr, les bilans et retours d’expériences permettront d’alimenter la poursuite du travail d’accompagnement des communes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.