Prades : La souffrance au travail en question ce soir

prades-la-souffrance-au-travail-en-question
prades-la-souffrance-au-travail-en-question
Francis DASPE, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée, et Pierre SERRA, membre du comité de rédaction de la revue « Progressistes – Science Travail & Environnement »

L’AGAUREPS-Prométhée (Association pour la Gauche Républicaine et Sociale – Prométhée) et la Revue « Progressistes – Sciences Travail & Environnement » organisent une conférence intitulée « Intensification du travail, souffrance au travail : l’exemple de l’industrie automobile ». Elle aura lieu à Prades ce jeudi 27 novembre à 18 heures.

Le débat sera animé par Francis DASPE, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée, tandis que la conférence sera assurée par Pierre SERRA, membre du comité de rédaction de la revue « Progressistes – Science Travail & Environnement ». Celui-ci, à partir de l’exemple de l’industrie automobile, abordera la question de l’intensification du travail qui augmente la souffrance au travail.

Il est vrai que l’actualité regorge d’exemples attestant que ce phénomène devient une réalité sociale de plus en plus omniprésente. Des événements dramatiques viennent régulièrement en rappeler l’existence. Il s’agit aussi d’un symptôme de la crise que nous vivons, malheureusement. En cause, les termes de « new management » ou de « burn out », anglicismes utilisés pour désigner les nouvelles méthodes de management introduites dans l’entreprise qui peuvent conduire à l’épuisement total des salariés. Sans parler de l’escroquerie du tristement célèbre « Travailler plus pour gagner plus ».

La question centrale consiste en fait à déterminer à quelles conditions le travail devient-il source d’émancipation ou au contraire arme d’aliénation. C’est surtout l’enjeu d’un véritable projet de société.

Conférence / débat, « Intensification du travail, souffrance au travail : l’exemple de l’industrie automobile », à Prades, jeudi 27 novembre, 18 heures, salle Eyt (rue San Juan de Porto Rico). Entrée libre. Entrée libre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.