Les policiers du 66 en colère et solidaire de leurs collègues de l’Essonne

Rassemblement des policiers au Castillet

Fraîcheur et fine pluie non pas démotivées en ce samedi soir du 23 octobre 2016 à 21 heures la participation de plus de 200 policiers de tous les services de police du département (Sécurité Publique, Police aux Frontières, CRS, retraités de la police nationale, police municipale), au pied du Castillet pour manifester leur colère et leur solidarité envers leurs collègues de Viry-Châtillon dans l’Essonne, victimes de jets de cocktails molotov.

Le parquet d’Évry a ouvert une information judiciaire pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime. Mais le malaise est profond également sur le département, car cela reflète également auprès des policiers du département un manque de considération totale.

Un policier commente : « Le directeur de la police en Seine-Maritime a demandé des promotions pour les fonctionnaires qui étaient intervenus lors de l’attaque de Saint-Étienne-du-Rouvray. En vain. Le préfet de la zone de défense ouest a juste proposé une gratification, c’est-à-dire une lettre et une poignée de main. C’est une honte pour les collègues, alors que le jour où ils sont intervenus dans l’église, ils savaient que potentiellement ils ne reviendraient pas ».

Un autre gardien de la Paix s’exprime « Nous demandons que la justice prononce des jugements très sévères sur les auteurs de violences physiques et verbales, et que nous obtenions les mêmes droits que les gendarmes en ce qui concerne l’usage de l’arme administrative ». Pour un autre policier « nous dénonçons une hiérarchie carriériste et des demandes de rentabilités de plus en plus demandées aux policiers. Nos missions pour assurer la sécurité ne sont pas effectuées convenablement par manque d’effectifs et de moyens supplémentaires, et en plus de cela on nous promet prochainement de nouveaux cycles horaires », même revendications des fonctionnaires des services de la PAF et les CRS en ce qui concerne les effectifs, les moyens matériels et la considération. La Marseillaise a été entonnée suivie d’applaudissement, ainsi qu’une nouvelle fois en fin de soirée vers 22 heures. Lundi, une table ronde est prévue en Préfecture avec les acteurs de la Sécurité Publique, Mercredi, un rassemblement est prévu à partir de 12 heures, sans bannière et banderole devant la Préfecture rassemblant les policiers et les citoyens.

+ de 200 policiers présents
+ de 200 policiers présents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.