Plus de 200 personnes ont rendu un vibrant hommage à Jaume Llong à Sorède

Jaume Llong

Mercredi 24 février 2021 sur la place de la République du village, un vibrant hommage a été rendu à l’enfant du village, parti trop tôt après une longue maladie sur ses 70 ans. Les prises de paroles se sont succédé, Ses deux enfants Céline et Natacha, puis Yves Pagly, un ami de toujours, lui rendant un témoignage poignant, puis Mme Mireille Mestre, 1re adjointe du maire Yves Porteix qui fait lecture du témoignage de la troupe Di Lèventi et pour conclure la prise de parole du maire : (Notre ami Jacques (Jaume) nous quitte. Certes nous savions que depuis quelque temps sa santé s’était dégradée et nécessitait une surveillance accrue, mais nous ne pensions pas à une issue fatale aussi rapide. Je voudrais dire le vide immense que ton départ laisse dans le cœur des tiens (Céline Natacha leurs enfants Adeline Gilbert et toute la famille) et témoigner de l’émotion qui nous étreint tous aujourd’hui. Nous ne pouvons te laisser partir cher ami sans un mot d’adieu sans te saluer une dernière fois sans te rendre un hommage sincère et mérité. Je veux évoquer combien ton parcours fut riche exaltant et reconnu de tous parce que bâti sur de solides fondations : travail courage rigueur curiosité (tu as été un infatigable voyageur même malgré ta maladie et tu t’es imprégné de cultures et de civilisations lointaines) famille humanisme attachement à tes racines. Chez toi il y avait en plus le talent et la passion. Sorèdien de souche Jacques a toujours été viscéralement attaché à (tureta) où il a vécu jusqu’à l’âge adulte. Tu te souviens Jacques des matchs de rugby épique sur l’actuelle cour de l’école, des sorties avec le club des jeunes des focs de la san Juan que tu avais ravivé, de ta mobylette grise avec laquelle tu descendais à Argeles pour distribuer le courrier à la plage et encore ta 203 dans laquelle tu nous amenais. On était jeunes et insouciants. Il y a eu aussi l’épopée du lycée de Céret, nous avions un certain Renat Botet qui était notre professeur de catalan et qui a certainement été un des déclencheurs de ta passion pour le théâtre catalan et de la naquit le grup ultrera. Ta vie professionnelle t’a conduit en Provence à Richerenches ou tu as enseigné avant de rentrer à Eurodif où tu as accompli une brillante carrière, tu as vécu de longues années à saint Paul trois châteaux ou ton implication et ton sens des responsabilités t’ont conduit à exercer un mandat de CM. Le fil conducteur de ta vie en sus de la famille et des voyages a été le théâtre catalan et le grup ultrera dirigé par ton frère Gilbert. Tu as été un auteur connu et reconnu amoureux de la culture et de la langue catalane roussillonnaise tu as écrit 13 pièces dont 2 traduites en provençal par ton ami Jean Marc Courbet et jouées par la troupe Di Lèventi et les 11 autres interprétées par le grup ultrera dirigé par Gilbert. Le grup ultrera s’est est produit à maintes reprises à Sorède dans une salle des fêtes toujours combles dans tout le département en Provence et en Catalogne du sud. Plus de 40 ans d’un théâtre qui a fait rire aux larmes, pleurer, réfléchir à travers des scénarios à la fois graves et légers. Tu savais concilier humour et gravité la falc, i la botifara, nostalgie et modernité : el nadal de la te résina personnages authentiques et burlesques casot Del boig, i secret d’en bertomeu religion et république l’arquet de san Marti, i al podall, i la creu. Le grup ultrera était une grande famille, Grégori finote, Jepe, Tiennot, Tresina et tous les autres de 7 à 77 ans et plus, une famille unie et solidaire avec ses joies et ses peines et tout cela a fait sa force et sa longévité autour de Jacques et Gilbert. Ardent défenseur du catalan roussillonnais Jaume fera toujours partie de notre histoire locale et Tourete un jour entrera dans la légende. Que notre respect, notre reconnaissance et notre amitié t’accompagnent. Moltes gracies Jaume). Prise de parole de Mme Mireille Mestre, représentant le témoignage de la Troupe Di Lèventi : (Jaume, porte-parole de la troupe « Di Lèventi » de Lagarde Paréol (Vaucluse), je viens témoigner toute la tristesse que nous éprouvons par ton départ prématuré. Tu étais notre auteur très apprécié par tous, pour tes talents d’écritures qui resteront ancrés en nous. Que de bons moments passés ensemble lors des langues échangées dans tes pièces. Tu avais su approcher à nouveau la Catalogne et la Provence comme jadis Mistral. Personnellement au-delà du théâtre, avec ma famille, nous avions créé de vrais liens d’amitié profonde, Jean-Marc s’en est allé, cela t’a beaucoup affecté et maintenant tu le suis, vous retrouverez-vous peut-être ? Voilà deux personnalités fières de leurs origines et de leur terroir qui ont beaucoup œuvré pour nos traditions et qui ont su tenir le flambeau de notre culture allumé. Serons-nous capables de les suivre afin qu’il ne s’éteigne pas. À Adeline, Céline, Natacha, Gilbert et toute leur famille, nous vous accompagnons par la pensée en ces moments difficiles et souhaitons beaucoup de courage. « Jaume » comme on dit en Provence « A Diéu sias ». Monique. La sardane a retenti sur la place de la République pour un dernier adieu de la population venu nombreuse. Dans la loupe en haut à droite du site www.le-journal-catalan.com vous inscrivez : Sorède : dans le défilement, vous retrouverez les articles de presse et les photos du groupe ultrera.

Prises de paroles de Céline et Natacha .JPG
Prise de parole du maire Yves Portex. JPG.
Prise de parole de Mireille Mestre, 1ère Adjointe au maire. JPG.
Prise de parole d’Yves Pagly. JPG.
Ils sont venus nombreux pour rendre hommage au porteur de la culture catalane.JPG .
Une foule présente pour un hommage éprouvant et unanime.JPG
El testament d’en Fortuné.jpg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.