Plaidoiries au Mémorial de Caen : une catalane remporte le prix des élèves avocats

Sarah Nabet vient de remporter le prestigieux concours de plaidoirie pour les Droits de l’homme au Mémorial de Caen.

Sarah Nabet a su conquérir le jury du concours des Plaidoiries pour les droits de l’homme, organisé par le Mémorial de Caen (Calvados) pour défendre une « Liberté oubliée », titre de son plaidoyer.

Le plus vieux détenu de France

La jeune femme de 27 ans, issue de l’école des avocats de Toulouse, avait choisi le cas de Michel Cardon, « le plus vieux détenu de France », un « détenu oublié », comme sujet central de sa plaidoirie. Reconnu coupable du meurtre d’un sexagénaire infirme à Amiens, il avait été condamné à la prison à perpétuité en 1979. L’objectif de Sarah Nabet  était clair : prouver à celles et ceux qui l’écoutaient, que cet homme qui a passé plus de 40 ans derrière les barreaux, aurait pu bénéficier d’une libération conditionnelle avant 2018.

Lors de sa plaidoirie, elle a invité l’auditoire à réfléchir au sort des condamnés à perpétuité, « ces oubliés » dont on finit par ne plus savoir pourquoi ils sont là. Sensibilisée sur les conditions de détention, la jeune femme a choisi de porter sa voix lors de la finale du concours. Pour la jeune juriste, « la perpétuité revient à une condamnation à mort », pourtant abolie en 1981.

Stagiaire chez un pénaliste toulousain, Sarah prêtera serment en novembre prochain.

une catalane remporte le prix des élèves avocats
Le président du jury M° H. Leclerc et Sarah Nabet qui a plaidé sur «les oubliés des prisons». / (c) D. C./Mémorial de Caen

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.