Perpignan : Le Club de la presse appelle à manifester contre la Loi Sécurité Globale jeudi 3 décembre

Club de la presse : Stop Loi Sécurité Globale : rassemblement jeudi 3 décembre à Perpignan

Le Club de la presse Occitanie appelle à manifester ce jeudi 3 décembre à Perpignan, pour le retrait de la loi Sécurité globale, se joignant à L’Observatoire pour le Respect des Droits et Libertés 66.

Rendez-vous devant Le Castillet  à 18h pour un rassemblement statique. 

Suite à la réunion entre le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin et la coordination nationale qui réunit les instances professionnelles et la société civile contre la loi et le SNMO – dont le Club de la presse Occitanie est membre -, qui s’est soldée par une fin de non recevoir à la demande de retrait des articles 21, 22 et 24 de ce texte liberticide et du schéma national du maintien de l’ordre, le Club de la presse Occitanie appelle à continuer la mobilisation.

Avec cette loi en vigueur, de lourdes sanctions seront appliquées pour la diffusion d’images et de vidéos dans lesquelles des fonctionnaires de police seraient identifiables. Une mesure qui invitera de nombreux journalistes, vidéastes et photographes, à l’auto-censure. Faut-il rappeler que le travail de la presse, avec régulièrement l’appui de citoyens et de citoyennes, a permis de révéler de nombreuses informations d’intérêt public ?

Ce dispositif sécuritaire supplémentaire s’inscrit dans une dérive autoritaire du schéma national de sécurité qui impose aux journalistes de se disperser en même temps que les manifestant·es lorsque les forces de l’ordre l’auront décidé.

Dans le même temps, le ministre de la Justice clame haut et fort qu’il souhaite revenir sur la loi fondamentale de 1881. C’est un changement de société qui est ici proposé.

La profession ne peut pas se laisser faire en silence. Nous avons besoin de faire nombre pour être entendu. Mobilisons-nous ! 

TELECHARGEZ VOTRE KIT POUR MANIFESTER EN CLIQUANT ICI 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.