Perpignan : L’Agglo aménage l’extension de Tecnosud

L'Agglo aménage l'extension de Tecnosud. Un an de travaux qui visent à offrir 14 hectares supplémentaires aux entreprises, tout particulièrement celles opérant dans le secteur des énergies renouvelables
L'Agglo aménage l'extension de Tecnosud Un an de travaux qui visent à offrir 14 hectares supplémentaires aux entreprises, tout particulièrement celles opérant dans le secteur des énergies renouvelables
Lors de l’inauguration de l’extension du territoire de Tecnosud II-Mas Delfau, Jean-Paul Alduy, président de l’Agglo de Perpignan, entouré de personnalités locales, parmi lesquelles Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan, Jacques Font, président de l’Union Patronale pour l’Entreprise (UPE’66), Romain Grau, conseiller communautaire en charge de la délégation aux Affaires économiques, Jean Rigual, conseiller général (canton Perpignan/ Moulin-à-Vent).

Un an de travaux qui visent à offrir 14 hectares supplémentaires aux entreprises, tout particulièrement celles opérant dans le secteur des énergies renouvelables.

La Zone d’Activités Economiques (ZAE) Tecnosud II-Mas Delfau, se situe à côté d’Agrosud et en vis-à-vis de Tecnosud. Elle a été mise en chantier le mois dernier, ses travaux d’aménagement devraient s’achever en octobre 2014. Avec ce nouvel espace, les dirigeants de l’Agglo de Perpignan (PMCA) ne cachent pas leurs ambitions : « Poursuivre l’essor de la filière d’excellence qu’est le secteur des énergies renouvelables, dont Tecnosud constitue déjà une vitrine de renommée internationale, et qui est devenue l’un des piliers de l’activité économique du territoire ».

Recherche, entreprises, formation : la ZAE de Tecnosud à Perpignan regroupe effectivement tous les acteurs de la filière des énergies renouvelables. Elle abrite notamment le laboratoire PROMES-CNRS – avec les 2/ 3 des chercheurs français spécialisés dans le solaire à concentration ! -, des leaders mondiaux reconnus du secteur d’activités, comme TECSOL, SOLARTIS ou encore AKINAO, sans oublier la seule école supérieure d’ingénieur spécialisée dans les EnR en France, POLYTECH’EnR, et le Pôle national de compétitivité DERBI. C’est afin de renforcer le rayonnement (sans jeu de mots) de cet espace désormais entièrement commercialisé, que le projet d’une extension de l’autre côté de la rocade sud a pu être mis en route.

A travers un investillement de 7,8 M€, PMCA a initié la construction d’une première moitié de la future ZAE Tecnosud II-Mas Delfau, les acquisitions foncières préalables portant l’enveloppe déjà consacrée à ce projet à près de 14 M€. En parfaite harmonie avec la vocation de cet espace « éco-qualifié », consacré aux énergies renouvelables, mais aussi à l’éco-construction, aux hautes technologies et aux bio-technologies, la ZAE Tecnosud II-Mas Delfau va bénéficier d’un aménagement à haute qualité environnementale : noues hydrauliques, espaces verts, déplacements doux…

A terme, la nouvelle ZAE va proposer près de 70 parcelles divisibles ou regroupables, à partir de 400 m2 pour les plus petites d’entre elles. Sur la moitié concernée par les travaux en cours, une quinzaine sont déjà pré-commercialisées.

Récemment primé au niveau européen pour sa production énergétique (photovoltaïque, éolien), impulsant et soutenant de nombreux projets – dont le fameux Ecoparc catalan – destinés à bâtir la première agglomération à énergie positive d’Europe, le territoire de PMCA « structure et développe toujours davantage la filière des énergies renouvelables (…). Les EnR, c’est ici que ça se passe ! », affirme haut et fort l’ancien sénateur des P-O, Jean-Paul Alduy (UDI), président de PMCA et 1er adjoint au maire UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol.

visite_chantier-tecnosud2_c-perpignan-medterranee

Le développement économique du territoire mené par l’Agglo en données clefs, c’est :

– 157 M€ investis dans les ZAE depuis 2008

– 17 M€ d’investissement pour le développement économique en 2012 (dont 12 M€ pour les ZAE)

– 1 054 hectares aménagés pour les entreprises (dont 30 hectares livrés en 2012)

– 35 Parcs d’activités sur le territoire

– 75 000 m2 d’immobilier d’entreprises

– 19 000 établissements

– 58 261 emplois salariés privés (Pôle Emploi/ ASSEDIC, en 2011)

– 11 000 hectares de vignes classées en « Patrimoine » sur le territoire des 36 communes qui forment l’Agglo Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA)

– 200 producteurs et 150 acheteurs tous les jours sur les 10 hectares du Marché International Saint-Charles (MISC).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.