Pascale Picard, nouvelle conservatrice du Musée d’art Hyacinthe Rigaud

Le musée d’art Hyacinthe Rigaud est un outil majeur pour la mise en œuvre de la stratégie municipale consistant à faire de Perpignan une destination touristique et culturelle. L’agrandissement et la rénovation complète du musée, ainsi que sa programmation d’expositions estivales de notoriété nationale, positionnent déjà l’établissement parmi les musées des Beaux-arts de référence de la région Occitanie.

Depuis son ouverture en juin 2017, le musée d’art Hyacinthe Rigaud a accueilli près de 200 000 visiteurs (196 402 exactement), et les expositions temporaires ont offert aux Perpignanais l’opportunité exceptionnelle de découvrir ou de redécouvrir des œuvres d’artistes mondialement connus. Ces expositions viennent compléter un parcours permanent riche de tableaux, dessins et sculptures qui racontent l’histoire de l’art de notre territoire.

La nomination d’un nouveau Directeur ou d’une nouvelle Directrice représente donc un enjeu décisif pour l’amplification du rayonnement du musée, au travers de la valorisation de ses collections, l’éducation artistique et culturelle à proposer au public le plus large, le soutien à la création artistique du territoire, et la conception d’expositions de grande ampleur basée sur des collaborations et des partenariats avec des institutions muséales nationales et internationales.

C’est dans ce cadre que la Ville de Perpignan a organisé récemment un jury de recrutement dans lequel siégeaient deux représentants des services du ministère de la Culture, à savoir le Service des musées de France et la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie.

A l’issue de l’audition des candidats, le jury a proposé au maire de Perpignan, président de l’établissement public local Musée d’art Hyacinthe Rigaud, Jean-Marc Pujol, de retenir la candidature de Pascale Picard. Son recrutement a été soumis à l’approbation du Conseil d’administration du musée ce mercredi 23 octobre 2019. Actuellement en poste à Avignon, Pascale Picard prendra ses fonctions à Perpignan le 6 janvier 2020.

Pascale Picard Conservatrice en chef  Docteur en histoire de l’art et archéologie

« Très attentive à l’actualité muséale, j’ai noté l’attachement remarquable de la Ville de Perpignan à l’égard du musée Hyacinthe Rigaud. Entièrement rénové et agrandi depuis 2017, il est porté depuis par une ambitieuse programmation d’expositions temporaires qui témoigne d’une volonté de positionner et développer cette institution au niveau national. Cette dynamique motive ma décision de proposer mes compétences et mon expérience au service d’un musée en plein essor ». Pascale Picard (Extrait de sa lettre de candidature).

Biographie

Sa formation initiale est universitaire et répond à une fascination pour la connaissance des processus créatifs de l’art. Souhaitant dépasser les approches académiques en croisant les spécialités de l’histoire de l’art antique et moderne, elle a soutenu, à l’université de Montpellier III, en 1995, un doctorat sous la présidence de Francis Haskell (Université d’Oxford) sur l’influence de la peinture de céramiques antiques dans l’œuvre du peintre J.-A.-D. Ingres.

Responsable de collections muséales depuis 1999 et commissaire de nombreuses expositions, ses compétences lui ont permis de mettre sa créativité au service de tous les publics. Ses fonctions successives l’ont engagée dans une politique de grandes expositions en partenariat avec d’importantes institutions (le musée Ingres de Montauban, le musée du Louvre, le musée Rodin à Paris, le musée national Picasso à Paris). Cette dynamique de projets lui a permis de développer un réseau institutionnel efficace et reconnu.

De 1999 à 2002, comme responsable de collections ethnographiques au Museon Arlaten, à Arles, elle a travaillé sur la société arlésienne, l’histoire de l’archéologie, l’imagerie populaire au 19ème siècle, la mode et le paraître vestimentaire aux 18ème et 19ème siècles.

De 2002 à 2013, elle a poursuivi sa carrière en tant que responsable de collections archéologiques au musée départemental Arles antique. A l’occasion des découvertes archéologiques subaquatiques du Rhône et notamment de l’exposition César, le Rhône pour mémoire (2009), dont elle a co-dirigé le catalogue, elle a initié et contribué à des partenariats avec le C2RMF et le musée du Louvre.  Durant cette période, son approche transversale des disciplines lui a également permis d’assurer le commissariat général des expositions Ingres et l’antique, L’illusion grecque (2006) et Rodin, La lumière de l’Antique (2013) ainsi que la direction des publications.

Entre 2013 et 2016, comme directrice du musée des Beaux-Arts et d’art contemporain de la ville d’Arles, le musée Réattu, elle a particulièrement travaillé sur la redécouverte des collections permanentes et sur l’histoire de la reconnaissance artistique de la photographie en programmant les expositions Les Clergue d’Arles (2014) et Oser la photographie, 50 ans d’une collection d’avant-garde (2015).  La valorisation de la collection Picasso du musée Réattu l’a également engagée dans le réseau européen Picasso Méditerranée, ce qui lui a permis de réaliser l’exposition, présentée à Milan au Palazzo Reale, et le catalogue Picasso Métamorphoses (2018).

A partir de 2016, à Avignon, outre la création de la direction des musées municipaux et la direction du musée Calvet, elle a proposé de présenter au Palais des Papes, sur le thème du cabinet de curiosité, l’exposition Mirabilis qui réunissait quatre cents œuvres et objets issus des réserves des musées municipaux. Dans un écrin scénographique conçu sous la direction artistique de Christian Lacroix, il s’agissait de révéler des collections méconnues et d’inciter le public à la découverte des musées de la ville.  Soucieuse d’adapter les processus d’appropriation des savoirs au contexte contemporain, convaincue du rôle éducatif du musée, comme de l’enjeu du numérique qui participe du musée de demain partout et avec tous, elle a contribué, dans le cadre du programme Images/Usages porté par l’Institut National d’Histoire de l’Art, au référencement numérique de l’exposition Mirabilis sur Wikimedia Commons et Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.