Municipales mars 2014 : Les primaires au sein du PS des P-O ont tranché…

Lors-du-dépouillement-à-la-section-locale-socialiste-de-Perpignan

 

En attendant la suite, les militants socialistes ont désigné Jacques Cresta (à Perpignan), Patrice Dorp (Céret) et Michel Maffre (Pia)

Le 28 juin dernier, les militants socialistes membres de certaines sections locales dépendant de la fédération catalane du PS, étaient appelés à voter pour désigner leurs têtes de listes aux prochaines élections municipales (mars 2014).

A Céret, c’est Patrice Dorp qui a été logiquement choisi (il était seul en lice), par 33 voix sur 33 votants (60 inscrits).

A Pia, les adhérents socialistes ont adoubé Michel Maffre, actuel 1er adjoint du maire octogénaire Guy Parès, lequel n’a pas dit son dernier mot… En effet, ce dernier n’apprécierait pas la démarche de son 1er adjoint en titre, au point de vouloir se représenter à sa propre succession !

Enfin, à Perpignan, sur les 102 votants qui se sont déplacés (parmi les 162 inscrits), 90 ont exprimé leur choix en faveur du député Jacques Cresta, par ailleurs vice-président de la Région Languedoc-Roussillon et 1er secrétaire de la fédération catalane du PS, contre 4 voix pour Me Jacqueline Amiel-Donat (tête de liste PS du Groupe d’opposition municipale Nouvelle Union avec la gauche) et 8 bulletins blancs (ou nuls).

A droite, concernant le vote de la section locale socialiste de Perpignan (dirigée par Christian Bourquin, sénateur des P-O et président de la Région), les réactions et divers commentaires ne se sont pas fait attendre…

Pour Me Louis Aliot (FN), conseiller régional et tête de liste Perpignan Ensemble aux municipales de l’année prochaine : « Qui peut croire que Mme Donat a fait 4 voix à Perpignan dans la section socialiste ? Je ne sais pas s’il y avait des chaussettes, mais de l’évaporation certainement. Déjà cumulard, M. Cresta est en contradiction flagrante avec le même vote des adhérents sur la question du cumul qui arrive en première lecture à l’Assemblée nationale! (…) ».

A l’UMP, on n’est pas plus tendre : « Le Parti socialiste vient de désigner, en toute démocratie au sein du parti nous dit-on, son candidat pour les élections municipales de 2014 à Perpignan. Surprenant tout de même quand on a tout fait pour écarter une autre candidate (…) », communique le responsable départemental des Jeunes populaires’66, François Lietta, également collaborateur du député-maire UMP de Saint-Laurent en Salanque, le docteur Fernand Siré. Et il n’y va pas avec le dos de la cuillère : « Monsieur le candidat du Parti socialiste est heureux, nous en sommes ravis pour lui, mais il est vrai qu’obtenir un tel résultat face à une centaine de militants, c’est une prouesse tout à fait exceptionnelle dont il faut se glorifier. Presque la même finalement que le classement obtenu à l’issue de la première année de son mandat à l’Assemblée nationale : 536ème sur 577 ! (…) ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.