Motocross/ De la terre dans les veines de père en fils…

C’est une histoire comme on en lit de tout temps. Quand un fils prend la relève de son père, que ce soit au sein de son entreprise, d’un métier ou d’une passion. Celle ci se passe dans notre département et à pour cadre un sport mécanisé. William et Kiliann Poll ont cette caractéristique qu’ils sont des champions de Motocross en leur temps. Nous les avons interviewé tout les deux via messenger lors de ce confinement.

Bonjour, pouvez vous vous présenter tous les deux à nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Kiliann poll. J’ai 17 ans, j’ai toujours suivi mon père sur les circuits de moto depuis tout petits mais la pratique de ce sport ne m’a pas intéressé des le début. J’ai préféré faire de la piscine et par la suite du rugby. Mais à l’âge de 12 ans, j’ai commencé en loisir, j’ai de suite accroché. j’ai participé à ma première course à Corbère les Cabanes fin 2017 (14ans). J’ai donc arrêté tout les autres sports. William poll, 44 ans. J’ai commencé le Motocross à 12 ans et j’ai arrêté ma carrière en 2017. J’ai passé mon brevet d’état d’éducateur moto en 1994 et je suis l’entraîneur de mon école de pilotage Willup.

Mr Poll, vous êtes donc entraîneur d’une école de pilotage et de Kilian, qui lui est licencié au Moto Club de Corbere. Est ce dur de concilier le statut de père et d’entraîneur en 2020 ?

Mon école est indépendante, je travaille en collaboration avec le Moto Club Catalan à Millas, mon circuit privé proche de Perpignan et avec le Moto Club de Corbère-les-Cabanes. Et non ce n’est pas dur, Kiliann arrive à différencier le moment où on travaille et les moments en famille. Il fait 12h d’entraînement motocross par semaine a coté de sa scolarité. Il est en terminale Stmg.

Crédit photo : Jean-Philippe Guibé

Avez vous beaucoup de pilotes au sein de votre structure ?

J’ai le groupe perfectionnement composé d’une dizaine de pilotes, et le créneau initiation-découverte ouvert à tous les enfants qui veulent essayer cette discipline.

Tout comme votre fils cette saison, avez vous été titré au niveau régional voire plus haut ?

J’ai évolué en championnat régional où j’ai obtenu 16 titres de champion de ligue. En championnat de France, j’ai obtenu 3 titres de champion de France. Ensuite j’ai participé au championnat d’Europe et du monde de Motocross et au championnat du monde de Supercross (Le motocross se fait en sur circuit en extérieur et le Supercross se fait en stade ou en salle).

Kiliann, tu es donc sacrée Champion cette saison 2020 en 125. Quels sont tes objectifs pour la saison 2021 ? Nous avons vu que tu as essayé une nouvelle moto lors du stage a Hossegor avant le confinement. Tes impressions sur celle ci ?

Oui j’évolue la saison prochaine sur une KTM 250 SFX de chez Pole Moto Passion à Perpignan. C’est une moto qui me plaît énormément. j’ai un pilotage souple et posé. je pense qu’avec cette nouvelle cylindrée, je vais avoir une bonne progression. Mes objectifs pour l’année prochaine sont pour le moment de disputer la victoire en championnat de ligue Occitanie. Et progresser en championnat de France national 250 et élite, le championnat Supercross 250 et ce qui serais vraiment bien, des courses du championnat d’Europe 250.

C’est un gros cap que vous allez franchir. Êtes vous en recherche de sponsors ? Êtes vous aidé par la Ligue ou la Ffm ?

Oui c’est un budget conséquent. On est en recherche de financement mais la Covid-19 n’arrange rien pour les sportifs en ce moment. L’école travaille en collaboration avec les moto club et il n’y a pas d’aide pour les écoles ou les pilotes, juste quelques journée de stages financés par la ligue pour quelques pilotes sélectionnés dans les collectifs.

Revenons-en à notre jeune Champion, Kiliann, quel est ton moment préféré lors d’un week-end de course ? Aimes tu bricoler sur ta moto, avoir les mains dans le cambouis et testes tu parfois du nouveau matériel ?

Franchement, j’adore tout les moments. Je profite au maximum. Ça commence le matin avec mon réveil musculaire, l’adrénaline des départs et bien-sur, la fin du week-end avec un bon résultat. J’aime bien la mécanique mais sur les week-ends de course ou les entraînements, c’est mon père qui s’occupe de tout ça et je lui fais entièrement confiance. Il m’ait déjà arrivé de tester des pots d’échappements par exemple.

Quel est ton circuit préféré ?

Cahiulla Creek aux USA

Quelle moto reverrais tu d’essayer et quel est ton pilote préféré ?

J’aimerais essayer la 250 Ktm Factory red bull et mon pilote préféré est ken Roczen ( un pilote Allemand de 26 ans qui a un très beau palmarès mondial en Motocross et Supercross).

Quand tu ne roules pas, quel est ton passe-temps favori ?

Faire du sport.

Enfin, pour clôturer cette interview, quels sont vos meilleurs et pire souvenir en motocross ?

Pour moi le meilleur souvenir est ma victoire en championnat de France Supercross 2019 et la pire, ma chute au départ du Supercross de Barcelone (Kiliann). Mes meilleurs souvenirs sont mes qualifications en championnat du monde et ma 8eme place en finale du Supercross de Paris/Bercy. Mon pire souvenir est une grosse chute ou je me suis cassé trop d’os ( grand sourire de William ). Un grand merci a vous deux et nous serons heureux de les suivre au cours de cette saison 2021. Espérons que la Covid-19 ne nous rejouera pas les arlésiennes car cette saison 2020 a vraiment été particulière pour nos sportifs. Vous pouvez aussi suivre les aventures de Kiliann et de l’école de pilotage Willup sur les réseaux sociaux.

Laurent Sas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.