Montner : encore l’argent public

Mercredi 10 février a eu lieu une rencontre entre madame Beuze, Conseillère départementale (PCF) et des citoyens de Montner qui sont désireux de voir l’argent public rester au public. Cette rencontre a eu lieu à Estagel lors d’une banale permanence de l’élu. Jean-Claude Pascucci, le militant invétéré des causes justes, est venu nous en entretenir.

L’espoir été grand, pour les habitants de Montner de trouver un appui pour leur juste cause, auprès de l’élu communiste. En fait, une réunion quasiment semblable à celle tenue dernièrement, avec les responsables agricoles.

Un responsable politique accompagnateur de l’élu

C’est donc monsieur Poirot, responsable politique (PCF) pour la vallée de l’Agly, qui accompagnait la Conseillère départementale. Comme devait-nous le dire Jean-Claude, « tous les espoirs nous étaient permis de voir des élus, un parti politique, prendre en compte ce problème qui n’est pas uniquement celui de notre petit village »
En effet, en 2008, les États ont sauvé les banques avec de l’argent public. Pour quel résultat ?
Dans son rapport annuel, publié dernièrement, la Cours des Comptes par la voix de son président, monsieur Didier Migaud, fustige le contrat de génération, l’un des principaux instruments de la politique de l’emploi du quinquennat de François Hollande, considéré comme un « échec ». C’est pourtant de l’argent public offert au privé. Tout donne à penser que ces mesures ne marchent pas.

La position espérée qui n’est pas venue

Tout permettait de croire que la position de ces personnalités irait dans le bon sens, accompagnerait la lutte citoyenne. En fait, aucune position n’a été donnée pour ce qui concerne l’argent public, principal objet de la préoccupation.
Quelques conseils pourtant. Celui de créer une association par exemple. Posons la question. N’est-ce pas un moyen de diviser d’avantage le village, tout comme une pétition si elle était mise en place ? Les personnalités ci-dessus citées, s’impliqueraient-elles ? Le village de Montner ne fait pas exception à la règle et toute la population n’a qu’un désir, vivre en parfaite harmonie. Partout, le besoin existe de rassembler, d’unir les populations avec des objectifs porteurs d’égalité, de fraternité. Pour cela, nous devons laisser les artifices sur la touche, ceci d’autant plus, que Montner n’est pas Perpignan ni Tautavel.
L’orientation également de se rapprocher de la Communauté Urbaine à été évoquée par l’édile. Madame Beuze et monsieur Poirot, ont pourtant un ami politique commun tout proche, le maire d’Estagel. Avec son mandat de Conseiller de la Communauté Urbaine, il doit certainement avoir la facilité de prendre les renseignements indispensables pour donner les informations aux populations concernées, pour continuer à faire en sorte que la raison l’emporte.
Une évidence a également été édictée. La possibilité pour une commune de faire des emprunts. Nous sommes tentés de dire : heureusement. À la condition toutefois, que ceux-ci servent le bien commun.

La balle à nouveau dans le camp des citoyens

Donc, rien n’est venu dans la discussion, laissant supposer que l’élue politique avec son parti, la présence d’un responsable de celui-ci l’atteste, mettrait toute son énergie en œuvre pour prendre le relais du : « l’argent public doit rester au public ». La balle est à nouveau dans le camp des citoyens, sans possibilité d’ouverture à aujourd’hui, vers le monde politique, serait-il de gauche.
Il est à signaler que le deuxième Conseiller départemental concerné, monsieur Chivilo (MRG), n’a pas encore donné signe de vie. Aura-t-il une autre position ? S’investira-t-il avec les citoyens ? L’avenir nous l’apprendra, à condition que le mutisme ne soit pas sa règle sur des positions qui pourraient déranger ses amis politiques.
Les revendications qui nous semblent légitimes, continueront-elles de s’exprimer ? Dans tous les cas, nous continuerons d’informer.

Joseph Jourda

Une cave coop existe déjà
Une cave coop existe déjà

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.