Marchés de Noël en Roussillon : comment ça marche ? La réponse dans les coulisses du « Village magique » du Barcarès…

marches-de-noel-en-roussillon-comment-ca-marche-la-reponse-dans-les-coulisses-du-village-magique-du-barcares

La Ville de Paris a décidé de supprimer le traditionnel marché de Noël des Champs-Elysées, mettant en cause – à juste titre – la vente de produits de mauvaise qualité, le plus souvent importés à bas prix d’Asie (Chine, Thaïlande et Viêt-Nam essentiellement) et revendus à prix d’or sous la mention trompeuse « fabrication artisanale locale » ! Dans les P-O, faut-il être vigilants aux abus et arnaques de certains, éviter de se laisser aveugler par la magie de Noël ?

D’ici un mois, villages et villes du Roussillon vont installer leur marché de Noël, une animation devenue incontournable en cette période de l’année. Que ce soit en plein air, sur le sable ou la neige, que ce soit dans une salle des fêtes ou omnisports, ou dans le jardin d’une mairie, les chalets commerciaux vont fleurir un peu partout dans le département, depuis le littoral méditerranéen jusqu’aux cimes pyrénéennes !

Aujourd’hui, chez nous, le marché de Noël de la commune Le Barcarès est incontestablement ce qui se fait de mieux. Sans rivaliser avec les indétrônables marchés de Noël d’Alsace, ceux de Strasbourg et Colmar notamment, on peut toutefois affirmer que Le Barcarès se situe dans le Top 10 des marchés de Noël les plus fréquentés de l’Hexagone, avec 20 000 visiteurs par jour en moyenne sur environ six semaines d’exploitation. Imaginez que chaque jour, de fin novembre à début janvier, la population de villes comme Beaune (Bourgogne), Dax (Landes), Frontignan, Millau (Aveyron) ou Saint-Dié des Vosges débarque par autocars entiers au Barcarès… Une affluence qui fait du marché de Noël du Barcarès le plus important de la vaste région administrative Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, devant ceux des métropoles régionales que sont Toulouse et Montpellier. Par exemples.

Avec un investissement de 2 500€, il réalise un chiffre d’affaires de 60 000€
Une soixantaine d’emplacements sont proposés à la location pendant la période concernée. Le coût de chaque concession varie 2 000€ à 12 000€, en fonction de son emplacement, de l’activité retenue et bien sûr de la surface de vente. La procédure de mise en place et d’attribution, par la municipalité, respecte à la lettre la loi existante en la matière : l’appel d’offres, tout simplement. Tant au niveau de la réglementation que de la publicité.

« Le maire s’est créé quelques opposants, car il est régulièrement approché pour des passe-droits, mais la consigne est claire : toute concession est soumise à un appel d’offres », insiste un employé de la commune. « Et pas question de transiger. Surtout pas ! D’ailleurs, il gère l’histoire en direct pour éviter toute collusion et suspicion. De la même manière, M. Ferrand n’hésite pas une seconde à renoncer à prendre certains marchands du Temple qui débarquent avec des babioles et des breloques made in China sans le moindre intérêt, ni pour les visiteurs ni pour la période de fêtes de fin d’année ».

marches-de-noel-en-roussillon-comment-ca-marche-la-reponse-dans-les-coulisses-du-village-magique-du-barcares

Cette année, Le Barcarès attend une neige venue du Capcir…
C’est certainement cette rigueur appliquée qui fait qu’aujourd’hui les concessions sont accordées ou retenues un an à l’avance, « d’une année sur l’autre ». Nous sommes là très loin de l’année 1999, lorsque le premier marché de Noël du Barcarès est né : il y avait deux chalets autour de la célèbre patinoire. Rien à voir avec le format actuel qu’offre le Village magique. Un commerçant qui s’installe Rue de la Fête pour y ouvrir un bar avoue avoir réalisé l’an passé un chiffre d’affaires de 150 000€. A ce rythme-là, les 12 000€ de location sont vite rentabilisés. Un autre, qui vend des sandwiches à partir de son mini-chalet loué 2 000€ confie avoir engrangé tout seul un chiffre d’affaires de 60 000€. Sachant que le commerçant n’a que sa marchandise et son savoir-faire à apporter… Le chalet est entièrement équipé ; les employés municipaux sont mobilisés pour assurer l’intendance et la sécurisation du site. Et d’un avis unanime : « ils sont formidapples ! ». Les exemples comme ceux de ces deux commerçants semblent être légion.

Le marché de Noël du Barcarès est sans aucun doute la plus belle réussite du genre dans les P-O et au-delà. La municipalité a su trouver, assembler, tous les ingrédients nécessaires pour faire rêver tous les publics, entre traditions et innovations, afin de perpétuer l’esprit de fête. Patinoire, sapin monumental, chants de Noël, illuminations… Tout est fait pour contribuer à un climat de fête plus grand que nature. C’est tellement vrai que – mais chut ce n’est pas encore acté ! – cette année Le Barcarès pourrait s’associer à la commune des Angles pour importer sur sa plage de la neige du Capcir… Décidément, cet Alain Ferrand est extravagant. Il n’est pas à la fin du commencement (et vice versa) de nous surprendre. Et, surtout, de nous émerveiller !

marches-de-noel-en-roussillon-comment-ca-marche-la-reponse-dans-les-coulisses-du-village-magique-du-barcares

marches-de-noel-en-roussillon-comment-ca-marche-la-reponse-dans-les-coulisses-du-village-magique-du-barcares

marches-de-noel-en-roussillon-comment-ca-marche-la-reponse-dans-les-coulisses-du-village-magique-du-barcares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.