« Madame Delga ne nous comprend pas » par le CDC

Carole-Delga
Carole DELGA (PS), députée, présidente de la Région Langudoc-Roussillon Midi-Pyrénées, ex ministre de l’Artisanat

Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) nous communique sa prise de position, au lendemain de la visite à Perpignan de Mme Carole Delga, présidente de la région Occitanie avec prière d’insérer :

« Mercredi 24 août, la présidente occitane Carole Delga a rencontré à Perpignan le groupe Al Chemist, porteur de nos valeurs identitaires. Nous apprécions cette formation musicale, dont le chanteur s’avoue modestement « troubadour moderne », mais pas analyste de notre société. A ce titre, sans rien ôter au talent de l’artiste, cette rencontre révèle un manque de considération envers notre territoire. La présidente se devait d’écouter un interlocuteur politique, comme la sénatrice et présidente PS du Conseil départemental, Hermeline Malherbe, et le maire de Perpignan et président de la métropole Perpignan Méditerranée, Jean-Marc Pujol, membre des Républicains.

Carole Delga a cherché à amadouer en déclarant « je respecte fortement les Catalans (…) j’entends cette inquiétude par rapport à la culture catalane ». Elle a même osé rappeler son projet d’« Office public de la langue catalane », prétendu soutenir l’enseignement de la langue catalane… que le ministère PS de l’Education nationale veut réduire ! En contradiction totale avec Paris, cette promesse fantasque est vouée à fidéliser une clientèle d’électeurs du Roussillon, par la technique de la subvention et de l’emploi des copains. Mais surtout, elle entretient la confusion, car notre besoin est d’abord politique. Ainsi, résumer le débat à l’identité est un leurre qui permet d’éviter la question d’un pouvoir territorial fort à Perpignan. Promoteurs de cette décentralisation poussée, nous avons lancé la campagne « Oui au Pays Catalan ».

Au chapitre économique, la présidente régionale a évoqué un « contrat d’avenir pour les Pyrénées-Orientales », le soutien aux énergies renouvelables, au train jaune et au mémorial de Rivesaltes. Cette blague ne résorbera pas notre crise endémique, soulignée par 1% de chômage supplémentaire au cours du dernier trimestre dans notre département. Non, en économie, l’échec socialiste national ne peut se traduire par un succès départemental. La Comtesse de Toulouse se moque de nous. Membre d’un parti en perdition idéologique, en est-elle seulement consciente ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.