Littoral roussillonnais : les projets structurants pour 2017

littoral-roussillonnais-projets-structurants-2017
Au large des côtes du Roussillon...

Le Bureau du conseil de gestion du Parc naturel marin du Golfe du Lion s’est réuni, à Argelès-sur-Mer, le 31 janvier dernier, sous la présidence de Michel Moly, 1er vice-président du Conseil départemental des P-O, ancien maire de Collioure, et ce afin d’émettre son avis sur trois dossiers d’infrastructures portuaires : la requalification du quai Dezoums dans le port de Port-Vendres, la création et l’extension du port de Sainte-Marie-la-Mer, le dragage décennal du port de la commune Le Barcarès. Les trois dossiers ont obtenu un avis favorable.

Création et extension du port de Sainte-Marie, requalification du Quai Dezoums à Port-Vendres, dragage décennal du port du Barcarès…
Le Bureau du conseil de gestion du Parc naturel marin du Golfe du Lion s’est réuni, à Argelès-sur-Mer, le 31 janvier dernier, sous la présidence de Michel Moly, 1er vice-président du Conseil départemental des P-O, ancien maire de Collioure, et ce afin d’émettre son avis sur trois dossiers d’infrastructures portuaires : la requalification du quai Dezoums dans le port de Port-Vendres, la création et l’extension du port de Sainte-Marie-la-Mer, le dragage décennal du port de la commune Le Barcarès. p Les trois dossiers ont obtenu un avis favorable. Concernant le port de Port-Vendres : extension d’un quai et construction d’un terre-plein d’une surface de 10 700 m² dans l’anse des Tamarins, pour le développement de l’activité économique du port de commerce, telles sont les principales caractéristiques du dossier « Quai Dezoums » porté par le Département des Pyrénées-Orientales.

Pour la partie maritime, ce projet est associé à des enjeux environnementaux et humains. Le port de Port-Vendres abrite des herbiers de posidonies et des grandes nacres. Espèces protégées au niveau international, européen et national, ces champs d’herbe sous-marine et ces grands coquillages, forment de véritables habitats pour de nombreuses espèces et participent au maintien de l’équilibre des écosystèmes marins. Les « petits fonds côtiers », ces habitats marins visibles dans les premiers mètres de la côte, jouent également un important rôle de nurserie et de frayère pour de nombreuses espèces du port de Port-Vendres. Dans son dossier, le Département des Pyrénées-Orientales propose « la transplantation des grandes nacres vivant dans les zones qui seront comblées vers d’autres petits fonds côtiers ; ces transplantations seront suivies par l’équipe du Parc. Pour pallier aux effets négatifs sur l’environnement, une action de compensation sera mise en place dans la baie voisine (la baie de Paulilles) par l’installation d’une zone de mouillages écologiques, qui protégera les herbiers de posidonies actuellement en voie de dégradation dans cette baie, principalement menacés par les ancres des bateaux ».

« Au regard des objectifs du plan de gestion du Parc naturel marin du Golfe du Lion et de la bonne prise en compte des enjeux environnementaux, des activités humaines associées au milieu marin et des solutions mises en œuvre », le Bureau a émis un avis favorable à ce projet.

Création et l’extension du port de Sainte-Marie-la-Mer
Le projet d’aménagement du port de Sainte-Marie-la-Mer, porté par le conseil municipal présidé par Pierre

Roig, ancien conseiller général, vise à, selon le maire : « étendre le port tout en préservant les espaces naturels ». Il implique entre autre la création de deux nouvelles jetées et de bassins portuaires. Pour le milieu marin, ce projet va modifier les mouvements du sable sur le littoral et la vie sous-marine à l’intérieur du port. Les nouvelles infrastructures portuaires créées dans le cadre de ce projet modifieront le transport du sable brassé par les courants avec pour risque l’érosion et la modification du trait de côte. Le projet cherche à minimiser son impact par la mise en place d’une conduite souterraine spécifique appelée « by-pass » qui permettrait la réalimentation en sable. Modification significative pour la vie marine dans le port, les constructions réalisées touchent inévitablement le patrimoine naturel. Pour réduire les effets d’artificialisation des berges actuelles, les jetées et bassins seront « éco-conçus », c’est-à-dire construits de manière à favoriser la création d’habitats artificiels, permettant aux poissons d’utiliser le port comme zone de refuge.

Avis du bureau

Suite aux échanges, le bureau du Parc naturel marin du golfe du Lion a émis un avis favorable sur ce projet, sous condition que des précisions techniques soient apportées sur certains sujets dont le transit sédimentaire et l’éco-conception des infrastructures afin de préciser l’efficacité des dispositifs envisagés.

Avis sur le dragage décennal du port de Barcarès
La mairie du Barcarès dispose depuis 2010 d’une autorisation de dragage dans son port. Elle souhaite aujourd’hui renouveler cette autorisation et étendre la zone de dragage pour permettre une meilleure circulation de l’eau et des navires dans le port. Le porteur de projet a travaillé avec l’équipe du Parc naturel marin du golfe du Lion pour anticiper les enjeux maritimes associés à son projet. Le dragage consiste à l’extraction des sédiments accumulés dans le fond des ports, des bassins ou des chenaux d’accès. Entretien nécessaire dans de nombreux ports, cette action implique le stockage à terre, ou la réutilisation des matériaux prélevés, ou leur clapage (déversement en mer). Afin d’éviter une potentielle source de pollution dans le Parc naturel marin du golfe du Lion, la commune du Barcarès a choisi d’éviter l’option de clapage en mer, bien que cette dernière ne soit pas interdite par la réglementation actuelle. C’est un choix fort en faveur de l’environnement dans le territoire du Parc et qui engage le porteur de projet à traiter les sédiments dans une filière à terre.

Avis du bureau
Le bureau du Parc naturel marin du golfe du Lion a émis un avis favorable sur ce dossier du Barcarès, en soulignant sa démarche responsable vis-à-vis du territoire.

Suite aux échanges, le Bureau du Parc naturel marin du Golfe du Lion a émis un avis favorable sur ce projet, « sous condition que des précisions techniques soient apportées sur certains sujets dont le transit sédimentaire et l’éco-conception des infrastructures afin de préciser l’efficacité des dispositifs envisagés ».

A propos du dragage décennal du port de Barcarès
La mairie du Barcarès dispose depuis 2010 d’une autorisation de dragage dans son port. Elle souhaite aujourd’hui renouveler cette autorisation et étendre la zone de dragage pour permettre une meilleure circulation de l’eau et des navires dans le port. Le porteur de projet a travaillé avec l’équipe du Parc naturel marin du Golfe du Lion pour anticiper les enjeux maritimes associés à son projet. Le dragage consiste à l’extraction des sédiments accumulés dans le fond des ports, des bassins ou des chenaux d’accès.

Entretien nécessaire dans de nombreux ports, cette action implique le stockage à terre, ou la réutilisation des matériaux prélevés, ou leur clapage (déversement en mer). « Afin d’éviter une potentielle source de pollution dans le Parc naturel marin du golfe du Lion, la commune du Barcarès », a souligné son maire, Alain FERRAND, « a choisi d’éviter l’option de clapage en mer, bien que cette dernière ne soit pas interdite par la réglementation actuelle. C’est un choix fort en faveur de l’environnement dans le territoire du Parc et qui engage le porteur de projet à traiter les sédiments dans une filière à terre ».

Le Bureau du Parc naturel marin du Golfe du Lion a émis un avis favorable sur ce dossier du Barcarès, en soulignant sa démarche responsable vis-à-vis du territoire.

littoral-roussillonnais-projets-structurants-2017
Réunion des membres du Bureau du Conseil de gestion du Parc Naturel Marin du Golfe du Lion (@Bruno Ferrari/ Agence Française pour la biodiversité)
littoral-roussillonnais-projets-structurants-2017
Le remorqueur de haute mer l’Abeille Flandre dans le port de Port-Vendres

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.