L’Espagne renforce ses contrôles à la frontière

Alors que la Semaine Sainte bat son plein, l’État Espagnol a décidé de renforcer sa politique de contrôle aux frontières pour limiter la venue de touristes sur son territoire qui pourrait être porteur de la Covid-19. Ainsi depuis samedi matin et officiellement le mardi 30, les policiers espagnols font des vérifications discontinues sur les points de passage entre la France et l’Espagne encore ouvert.

Ce matin, ils étaient une dizaine de policiers avec 3 fourgons pour contrôler les voitures entrant et sortant sur le territoire. Il y a quelques jours, les policiers français du Boulou avaient déjà arrêté 31 personnes dans un bus Roumain avec de faux certificats PCR se rendant en France. Tous les véhicules sont inspectés, entre carte d’identité, attestation de circulation et bien sûr le fameux test PCR de moins de 48h. Lors de notre présence sur les lieux pendant 45 minutes, un seul véhicule français sera prié de faire demi-tour pour non présence du certificat PCR. Une famille nombreuse en transit vers le sud de l’Espagne. Elle pourra repasser plus tard avec le précieux sésame en main.

Le plus grand nombre de véhicules contrôlés concerne malgré tous les professionnels de la route, les artisans et les travailleurs transfrontaliers. Les policiers espagnols surveillent ainsi la zone de résidence des personnes et appliquent la même règle des 30 km autour de la frontière que leurs homologues français. Les résidents français en Espagne n’ont pas non plus été inquiétés pour leur voyage de retour avec des motifs essentiels comme les consultations médicales par exemple. Les Mossos d’Esquadra pour leur part feront un contrôle à la sortie du premier péage en arrivant à la Jonquera par l’autoroute alors que les Guardia Civil contrôlent plus souvent la grande barrière de péage de la commune. Le ministre catalan de l’intérieur a annoncé que plus de 1000 contrôles de police sur les route principales et secondaire de la Catalogne allaient avoir lieu dans ce qui s’annonce comme une chasse à la délinquance d’un côté et du respect des consignes sanitaires de l’autre pendant la deuxième phase de la Semaine Sainte du 1 au 4 avril.

Côté français du point de passage, la veille est permanente à l’inverse des espagnols avec la présence de CRS en renfort de la PAF 66. Les éléments sur place sont de la CRS 50 stationnée à côté de Saint-Étienne et ils sont là entre 15 jours et 3 semaines. Même consigne pour eux, avec demande du lieu de résidence, de la destination, carte d’identité, attestation de déplacement pendant le couvre-feu et bien sûr le test PCR pour les non-exemptés. Un résident Allemand de Rosas montrera un test PCR rapide en plus de son attestation PCR classique et d’un justificatif de déplacement avec son passeport.

Le trafic reste important dans la ville du Perthus ou l’afflux d’acheteurs ne cesse de se faire alors que les commerces de la Jonquera vivent mal la situation actuelle. Le renforcement des contrôles du côté espagnols n’arrangera pas la situation. A voir si elle aura un réel effet sur la pandémie dans l’Alt-Empordà et la région Gironine.

Laurent Sas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.