Les activités du printemps à Canet-en-Roussillon

Les activités du printemps à Canet-en-Roussillon

Une exposition consacrée aux vans et l’arboretum qui vous accueille à bras ouverts, c’est décidément un printemps à vivre à Canet-en-Roussillon !

Des vans face à la mer

Dans un paysage idyllique, des véhicules Volkswagen vont se retrouver pour une exposition mêlant nostalgie, vacances et concerts.

Le Classic VW catalan, 17e du nom, met le frein à main entre le 24 et 26 mai en front de mer ! Ce rassemblement vous promet de passer un agréable moment sur le parking Côte Vermeille.

Début de l’événement : vendredi avec un « Before » entre 18h et minuit. Le front de mer remontera dans les années « sixties » avec une exposition de Volkswagen Air Cooled. Un DJ et des snacks mettront l’ambiance pendant toute la soirée.

RALLYE TOURISTIQUE

Le samedi 25 mai, le village VW ouvre ses portes ! Les passionnés et les curieux vont pouvoir admirer voire acheter des goodies, des vêtements, des stickers ou des pièces de ces voitures mythiques… Point fort de ce Classic depuis des années, le rallye touristique partira à 11h. Les enfants ne sont pas oubliés avec les animations Lego et des voitures à pédales. Tout au long de la journée, la musique sera au rendez-vous grâce au « Sound Truck ». A partir de 19h30, place à la Pop Rock avec le groupe « Electric Octopus Orchestra ».

La 17e édition de ce Classic s’offre un « after » le lendemain ! L’exposition des véhicules à moteur arrière se poursuivra entre 9h et midi et retirera son frein à main à midi pour reprendre la route !

Classic VW Catalan – Du 24 au 26 mai – Parking Côte Vermeille. Info : 06.19.66.15.75 ou www.classic-vw-catalan.fr.

Les activités du printemps à Canet-en-Roussillon

L’arboretum de Canet, toute l’année un spectacle grandeur nature !

ÉPISODE 3 : LE JARDIN XEROPHYTE

Le mois de mai est là et le jardin xérophyte va bientôt montrer ses plus belles couleurs !

Après l’observation de l’étang de Canet (voir épisode 1 et 2), direction l’arboretum. Cet espace scientifique, d’une superficie de 11 hectares, est un terrain de jeux pour les amoureux de nature et les passionnés de flores rares. L’arboretum compte plus de 900 espèces végétales différentes qui viennent des 5 continents.

UNE COLLECTION INCROYABLE

Et parmi ces centaines d’espèces, le parc possède une collection d’une centaine de cactées et de plantes désertiques. Des plantes qui viennent de Bolivie, du Mexique, du Maroc ou des États-Unis… Le mois de mai se présente et le jardin xérophyte retrouve ses fleurs qui s’épanouissent. Beaucoup d’entre eux fleurissent la nuit afin d’être mieux perçus par les pollinisateurs.

INTÉRÊT SCIENTIFIQUE

« Le jardin a 7 ans, commente Volker Gerschwitz, qui s’occupe presque tous les jours de cet espace. Et il a un double objectif scientifique : celui de montrer l’évolution des végétaux, qui par la pression de l’environnement, s’est adaptée à un climat plus sec et aride. L’autre intérêt est passionnant : c’est le phénomène de convergence. Dans des endroits du monde complètement différents avec une flore elle aussi différente, les végétaux, toujours par la pression de l’environnement, se sont adaptés et ont évolué de manière analogue, que ce soit en Amérique du Sud avec les cactacées ou dans le massif de l’Atlas (Afrique du Nord) avec l’Euphorbia, dont certains ressemblent beaucoup au cactus qui ne vit qu’aux Amériques. »

UN PEU D’HISTOIRE

Car les fameux cactus viennent des Amériques. Ils sont apparus pour la premières fois il y a environ 30 millions d’années dans le Nord-Est de l’Amérique du Sud, à peu près à la hauteur du Pérou actuel. Leurs ancêtres sont des arbres qui, au bout de 140 millions d’années d’adaptation et d’évolution, ont vu les épines remplacer les feuilles. Les cactacées ont alors colonisé le nord de l’Argentine et de l’Uruguay jusqu’au sud-ouest des États-Unis.

LES ÉPINES

Ce qui fait le succès des cactus ? Leurs épines qui sont de véritables forteresses contre les prédateurs ; elles protègent aussi l’épiderme contre le vent sec. Via l’ombrage qu’elles procurent, les touffes d’épines abritent de l’isolation excessive. Grandes chasseuses de brume, elles provoquent la condensation du brouillard sous forme de gouttelettes d’eau qui ensuite s’écoulent vers leur épiderme.

Au détour d’une balade, passer par le jardin xérophyte est un véritable plaisir. Si la chance est avec vous, vous rencontrerez Volker Gerschwitz, qui connait par cœur ce bout de terrain. Il vous laissera le bon souvenir d’une rencontre épineuse !

Les activités du printemps à Canet-en-Roussillon
Jardin xérophyte

Les activités du printemps à Canet-en-Roussillon Les activités du printemps à Canet-en-Roussillon

Les activités du printemps à Canet-en-Roussillon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.