Le TGV Montpellier-Perpignan à nouveau sur les rails…

le-tgv-montpellier-perpignan-a-nouveau-sur-les-rails

L’association Énergie TGV milite depuis de nombreuses années pour l’achèvement du chainon manquant Montpellier-Perpignan et elle intervient régulièrement auprès des différents ministres, présidents de régions, de collectivités territoriales, ainsi que des élus de proximité en organisant rencontres, entretiens ou conférences au niveau français et international.

« Non ! », insistent ses dirigeants, « le Montpellier-Perpignan n’est pas une ligne nouvelle mais uniquement l’achèvement d’un chantier de plusieurs années et d’un corridor international acté par l’Europe et les États. Avec le lancement des assises de la mobilité, dans le prolongement de la COP22 il existe une fenêtre étroite d’action pour obliger la France à respecter les engagements qu’elle a ratifié depuis des lustres et le gouvernement à régler les problèmes de mobilités en Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée ».

Energie TGV constate : « Monsieur le Maire de Montpellier, Philippe Saurel, s’émeut de constater que la LNMP est au point mort. Certes, son action est louable mais en se limitant à quelques élus languedociens, elle est vouée à l’échec. Les élus commettent les mêmes erreurs que dans le passé en partant en ordre dispersé. C’est un projet trop important économiquement, qu’il faut défendre tous ensemble, et de tous bords, comme le démontrent les élus d’Aquitaine. Au diable les problèmes d’ego !!! La politique du chacun pour soi dieu pour tous n’a jamais fait progresser la collectivité ».

Tous ensemble c’est, bien sûr, s’appuyer sur la Région qui est un acteur incontournable et fédérateur puisqu’il faut le rappeler à certains, il est de sa compétence de négocier, monter les financements et organiser la mobilité des trains du quotidien. D’ailleurs, Energie TGV se réjouit « Que la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée ait pris enfin conscience de l’importance du Montpellier-Perpignan comme le montre l’intervention de la Présidente de l’Occitanie, Carole Delga, dans la presse en date du 25 septembre, et qui reconnait la saturation de la ligne classique ainsi que le manque de sillons. Nous, l’association Energie TGV, défendons un projet global au travers de la réalisation du Montpellier-Perpignan et refusons que l’on s’arrête au seul Montpellier-Béziers qui ne règlera aucune des problématiques de la mobilité en Occitanie ; et que l’on ne vienne pas nous dire que le financement est un problème car nous rappelons que, seul, ce projet est financé à plus de 40% par les fonds européens qui le considèrent comme la seule vraie priorité économique ».

Ne nous trompons pas de combat et soyons à la hauteur des défis du 21ème siècle ! Le véritable enjeu c’est le doublement de la voie sur cet axe qui est saturé afin d’obtenir des sillons qui permettront :
– d’améliorer les trains du quotidien ;
– facilités les déplacements au sein de l’Euro-région ;
– favoriser le report modal en mettant les marchandises sur le train.

C’est un vrai grand défi permettant de booster :
– L’économie tant en Occitanie que dans l’Euro-région ;
– D’augmenter notre attractivité et développer l’emploi en accomplissant nos obligations environnementales envers les futures générations.

Énergie TGV demande « Que soient appliqués les accords du sommet Européen de Corfou ! ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.