Le Sous-Préfet rencontre les « vraies » entreprises sur le terrain

La préfecture a décidé de se rapprocher de l’économie. Grâce aux nouvelles mesures gouvernementales comprises dans le pacte de responsabilité, la préfecture insiste sur la pédagogie au service de l’entreprise. Le Secrétaire Général de l’Hôtel d’Ortaffa s’est rendu à l’espace Polygone pour rencontrer trois dirigeants dans leur entreprise.

photo 3

M Regnault de la Mothe et L’entreprise Tet Med Industries

L’entreprise Mallet et son directeur d’agence M.Toreilles. Entreprise de BTP dont 70% du chiffre d’affaire vient de la commande publique. Groupe en difficulté par la baisse des budgets des collectivités. Il a tenu un discours de vérité à Pierre Regnault de la Mothe. « Après une baisse de 30% de chiffre d’affaire par an depuis 2012, nous attendons encore une baisse de 15%, à la rentrée nous n’avons de l’activité que pour 2 équipes sur 15 » précisait le dirigeant. Le sous-préfet a voulu rassurer le chef d’entreprise « Début septembre se tiendra l’observatoire de la commande publique, qui permet de regrouper l’ensemble des intentions de commandes des collectivités, et ainsi avoir une plus grande vision de l’activité future ». Il a aussi développer la baisse des charges salariales, qui pourrait aller jusqu’à 450 euros par mois et par salarié !

Le sous-préfet et M.Toreilles (Ent.MALLET)

Régis Ribère et son épouse dirigeants de l’entreprise C2A, société en pleine expansion mais qui souffre de la frilosité des banques. « Depuis 6 ans nous voulons construire un grand bâtiment à énergie positive pour regrouper l’ensemble de nos activités, et malgré toutes nos garanties les banques ne nous suivent pas ! » Le sous-préfet s’est engagé personnellement à mettre en place une médiation du crédit avec la banque de France et la BPI, Banque Publique d’Investissement, pour aider M. Ribère, dont la grande fierté est d’être parti d’un apprentissage en hôtellerie pour aujourd’hui employer 40 personnes !

photo2
Régis Ribère parle de ses projets au secrétaire général de la Préfecture.

L’entreprise Tet Med Industries, fabricant de menuiserie PVC et Alu, pour la rénovation. M William Hugi fait remarquer « Nous n’avons qu’une visibilité du marché à moyen terme et ne pouvons pas investir dans une nouvelle ligne de production » L’entreprise et ses 36 CDI ont des difficultés avec toutes ces normes et réglementations qui bougent sans cesse. Le sous-préfet « Le préfet a donné une instruction à tous les services de l’État pour aller dans le sens de la simplification voulue par le pacte de responsabilité, et ainsi toujours faciliter les projets des entreprises qui créent de l’emploi et de la richesse ! »

Le sous-préfet s’est plié à un exercice nouveau pour lui, aller à l’écoute des chefs d’entreprises qui lui ont tenu un discours de vérité et de terrain. Pierre Regnault de la Mothe a pu expliquer toutes les mesures en faveur de l’emploi développées par le gouvernement et assurer les entrepreneurs de tout son soutien et de sa disponibilité, pour leur faciliter la tâche. Rendez-vous est pris pour l’assemblée Générale de l’espace Polygone qui se tiendra le 1er juillet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.