Le Soler : La reconquête verte des berges de la Têt devient une réalité

0
333

VISITE ADEMELESOLER

Le jeudi 5 novembre 2015, les membres de la délégation concernant le suivi des travaux de réhabilitation de l’ancienne décharge du Soler, située route de Pézilla de la Rivière, sur la rive gauche de la Têt, étaient réunis pour une visite de fin de chantier.

En effet, cette zone anciennement dédié au traitement des déchets va faire l’objet d’une revégétalisation (apport de terre végétale, engazonnement, plantation d’arbres et d’essences) respectant l’aspect naturel des berges de la Têt.

Cette initiative durable et protectrice de l’environnement s’inscrit dans le cadre des actions conduites et financées en partenariat avec l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et le SYDETOM’66 (Syndicat Départemental de Transport de Traitement et de Valorisation des Ordures Ménagères et Déchets assimilés des Pyrénées-Orientales).

Les différents acteurs de ce projet étaient présents sur le terrain pour constater et valider la mise en conformité des lieux. Véronique Olier, 1ère adjointe, Robert Roig, adjoint délégué aux Services Techniques, aux Chantiers et aux Travaux Publics, Pierre Vignaud pour l’ADEME, Marc Coffinet du SYDETOM’66, Lionel Fara, Directeur de la SPL (Société Publique Locale) Perpignan-Méditerranée et sa collaboratrice, Laure Pimenta, Alain Blanc, du bureau d’étude CRBE, ainsi que Gérard Dutilleul, chef de Centre de la société de travaux publics COLAS et son collaborateur Cyrille Verstraete, ont parcouru les 9 000 m² du site concerné par ces aménagements.

Les travaux se sont déroulés entre juin et de juillet 2015. Ils ont consisté à un compactage massif des déchets résiduels avant d’être recouvert d’une couche d’un mètre d’épaisseur de terre argileuse, enfin un système de drainage vient renforcer la bonne évacuation des eaux pluviales du site.

Des aménagements similaires vont être entrepris dans 6 autres communes du département (Pézilla-de-la-Rivière, Saint-Féliu-d’Avall, Saint-Estève, Bompas, Sainte-Marie-la-Mer et Tautavel). Un tel regroupement de communes aura permis de réduire significativement les coûts de ces opérations de reconquête de nos espaces naturels.