Le grand romancier Espagnol Ricardo Menéndez Salmon le 27 février à Perpignan

le-grand-romancier-espagnol-ricardo-menendez-salmon-le-27-fevrier-a-perpignan

le-grand-romancier-espagnol-ricardo-menendez-salmon-le-27-fevrier-a-perpignan

Le CML (Centre Méditerranéen de Littérature) d’André Bonet et le Théâtre de l’Archipel, en collaboration avec le Centro Espagnol vous invite à le rencontrer pour une conférence exceptionnelle autour de l’ensemble de son œuvre,  jeudi 27 février 2014 à 18h à l’Espace Panoramique du Théâtre de l’Archipel de Perpignan.

Ricardo Menéndez Salmon, est né à Gijon en 1971, où il vit. Il est licencié de philosophie, directeur de collection, critique littéraire, auteur de livres de voyage, de nouvelles, de romans. La philosophie en hiver est le dernier volet de la Trilogie du mal, arpès l’Offencse, dédiée à la guerre en 2009 et le Correcteur, dédié à la peur en 2011.

Cet écrivain célébré dans le monde entier s’intéresse principalement aux cultures de la Méditerranée, selon une optique comparatiste et pluridsciplinaire dans laquelle l’Europe et les autres continents bordant cette mer occuperont une grande place.

Le CML  entend profiter de la « culture-monde » qui caractérise le bassin méditerranéen pour faire rayonner au-delà de leur réalité géographique les écrivains de la Méditerranée : ainsi, la latinité mêlée au christianisme s’étend vers les Amériques ; le monde musulman se déploie de la pointe saharienne de l’Afrique jusqu’aux confins de l’Indonésie, en passant par le Moyen-Orient ; la culture juive a essaimé sur tous les continents et le monde orthodoxe, partant de la Grèce et de l’Europe slave du Sud, a pénétré jusqu’en Sibérie.

Ricardo Menéndez Salmón  a été chroniqueur du journal El Comercio et critique littéraire dans le supplément culturel du quotidien ABC. Actuellement, il collabore à divers journaux espagnols.

Il a reçu plus de 40 prix littéraires, dont le prix Juan Rulfo 2003 décerné par Radio France International et l’Institut du Mexique de Paris pour Los caballos azules (Les chevaux bleus, non traduit) et le Prix de la nouvelle courte Casino Mieres en 2006 pour La Noche Feroz.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.