L’académicien Dominique Fernandez sur les traces catalanes de Picasso

L'académicien Dominique Fernandez sur les traces catalanes de Picasso

Après avoir présenté cet hiver son roman « Le peinte abandonné » (Grasset) au Musée Rigaud de Perpignan, Dominique Fernandez de l’Académie française sera l’invité du Cml, samedi 22 juin à la médiathèque d’Argelès-sur-Mer puis celle de Saint-Laurent-de-la-Salanque. Ces deux rencontres sont organisées, en partenariat avec la Communauté Albères-Côte Vermeille-Illibéris, l’association des Amis de la médiathèque et la Ville de Saint-Laurent-de-la Salanque.

L’écrivain raconte quelques moments de doute et de défaillance dans la vie de Picasso, le minotaure génial, séducteur, ombrageux, aux révoltes successives, épuisant ses conquêtes : Fernande, Olga, Marie-Thérèse, Dora… Et puis, à 72 ans, voici le grand peintre quitté par Françoise Gilot. Resplendissante et vive, elle lui écrit  cruellement : « Il est temps que je vive pour moi-même. A ton âge, je n’ai plus d’autre rôle à jouer que celui de maman ou d’infirmière, et je n’ai pas ce tempérament…  ».

Picasso, terrassé, se réfugie à Perpignan chez ses amis Paul et Aimée. Il y a là une petite société attachante, ironique : Aimée, Totote, son amie, l’oncle Alphonse, critique d’art, Paulo, un de ses enfants, Javier, le gitan. Et la mystérieuse jeune fille qui semble hésiter entre plusieurs rôles. C’est ainsi que Dominique Fernandez, un habitué de Perpignan, nous conte un épisode méconnu de la vie du peintre.

Il surprend Picasso en flagrant délit de cafard, voire de désespoir. C’est toujours lui, le viril Espagnol, qui a lâché ses amantes pour une nouvelle, souvent plus jeune. Cette fois, voilà le Minotaure castré. Fernandez situe son roman rue de l’Ange, dans la belle demeure du comte et de la comtesse de Lazerme. Des semaines d’abandon, sans pinceaux et sans toile. On suit l’artiste démuni, affaibli. On parle politique, peinture, amours, on assiste à la mise à mort dans les arènes de Céret, on évoque les amis disparus, Eluard, Matisse, Prokofiev, Staline et le parti…Et un jour, le peintre demande des couleurs, du noir, du bleu, et se met au travail. Rencontre avec la jeune Jacqueline ? C’est un roman, où tout est vrai, et où tout finit en peinture …

Le programme :

  • Conférences et dédicaces

–  A 10h à la médiathèque d’Argelès-sur-Mer,  Espace Liberté rue du 14 juillet

–  A 16h à la médiathèque Arthur Conte de Saint-Laurent de la Salanque, 37 rue Arago

Infos CML 04 68 51 10 10 www.cmlprixmediterranee.com.

Entrée libre.

L'académicien Dominique Fernandez sur les traces catalanes de Picasso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.