La journée marathon de David Lelait-Helo, prix Folire, à Perpignan

la-journee-marathon-de-david-lelait-helo-prix-folire-a-perpignan
David Lelait-Helo au Lycée Jean Lurçat pour le présentation de son roman, « Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri » en présence des organisateurs et du proviseur Noël Cabrera.

David Lelait-Helo, lauréat du Prix Folire , mis en place par le CHS de Thuir et la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon était à Perpignan mercredi 29 mars à l’invitation du CML pour présenter son dernier livre « Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri » (Anne Carrière). Il a rencontré une centaine d’élèves du Lycée Jean Lurçat, puis les patients du Centre hospitalier de Thuir.

Lors de son passage au lycée Jean Lurçat David Lelait-Helo a également apporté son soutien au concours des Trophées de la jeunesse *, lancé en 2015 avec la concours de nombreux partenaires parmi lesquels, La Caisse d’Epargne, Boitaclous et l’Université de Perpignan.

La jeunesse est une période charnière où rêves et aspirations se heurtent aux dures réalités de la vie. Comment ne pas renoncer à ses rêves, mais continuer d’y croire ? Comment rester fidèle à soi-même et exprimer tout son potentiel ? C’est le thème du dernier roman de David Lelait-Helo : l’histoire émouvante d’un enfant pas comme les autres qui est allé au bout de ses rêves. Une histoire qui colle pleinement à l’esprit du concours des Trophées de la jeunesse !

David Lelait-Helo, est l’auteur du célèbre « Poussière d’homme », de « Sur l’épaule de la nuit », « C’était en mai, un samedi », et de plusieurs livres de contes philosophiques et de nombreuses biographies (d’Eva Peron, Maria Callas, Barbara, Edith Piaf…). Dans « Quand je serai grand je serai Nana Mouskouri » il raconte son amitié avec celle qu’il a toujours admirée. Nana Mouskouri reste l’une des plus célèbres chanteuses au monde. Dans son roman, David Lelait-Helo raconte son amitié avec celle qu’il a toujours admirée. L’histoire émouvante d’un enfant pas comme les autres qui est allé au bout de ses rêves.

« Un jour, je suis devant ma télévision. J’ai 13 ans. Je vois le visage de Nana Mouskouri. Et surtout, j’entends sa voix qui me transperce, raconte celui est aujourd’hui écrivain et journaliste. Je suis un gamin un peu différent, dont on se moque un peu dans la cour de récréation. Et moi je décide que je vais être cette chanteuse. Je ne me rends même pas compte que je suis un garçon, c’est ça le plus drôle ! » Avec ses 1 600 chansons et ses 133 albums en quinze langues, Nana Mouskouri se classe à la deuxième place des femmes ayant vendu le plus de disques au monde. Ses 360 millions de disques écoulés la placent derrière Madonna… et devant Céline Dion !

La date de clôture des candidatures du concours des Trophées de la jeunesse est prolongée jusqu’au 18 avril prochain.
Infos/ Inscriptions 04 68 51 10 10.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.