Julien Agostini, spécialiste e-commerce, lance son agence digitale à Perpignan

Alors que la réussite en France passe avant tout par l’obtention de diplômes prestigieux, il existe des contre-exemples qui montrent que les anciens schémas sont obsolètes. Les Millenials sont passés par là et ils ont changé les codes ! Nés après 1980, ils ont grandi avec le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Et certains n’ont pas hésité à s’affranchir de tous les schémas préétablis pour se construire leur propre avenir. C’est notamment le cas de Julien Agostini, 34 ans, qui s’est passionné pour Internet dès les années 90.

Il découvre les tous premiers modems et leur bruit assourdissant, mais aussi la formidable opportunité que représente cette porte ouverte sur le monde entier. D’années en années, Julien se forme tout seul, expérimente, se perfectionne. Il n’a pas la chance d’intégrer une école comme Hec ? Tant pis ! Ou peut-être même tant mieux : c’est en franchissant chaque étape une à une qu’il va finir par devenir un expert du e-commerce.

« Je remercie tous ceux qui m’ont claqué la porte au nez »

La vie n’est pas un long fleuve tranquille… et le parcours d’un entrepreneur non plus. Des « vous êtes trop ceci » ou des « vous n’êtes pas assez cela », Julien en a entendu. Début 2005, par exemple, Julien a tout juste 20 ans et il veut créer sa première société. Il voit les choses en grand car il sait qu’il a la fibre entrepreneuriale et surtout un super concept : proposer aux gens de faire leurs courses en ligne pour ensuite venir les chercher au magasin ou se les faire livrer à domicile.

En clair : il vient d’avoir l’idée d’un service devenu depuis incontournable : le drive. Mais à l’époque, ce projet est totalement novateur. Julien s’investit à fond : il présente son projet à des supermarchés à proximité qui se déclarent enthousiastes, il travaille dur pendant 6 mois pour élaborer son premier business plan… Mais il ne réussit pas à surmonter l’obstacle du financement. Il n’a pas un sou en poche et il a besoin de 20 550 € pour lancer son activité. Il se tourne donc spontanément vers les établissements bancaires… et c’est la douche froide.

Les refus et les revers qu’il a pu essuyer ne le découragent pas. Julien décide de prendre son avenir en main en se formant tout seul à l’entrepreneuriat, à la programmation web, au marketing digital, à la photographie, au référencement naturel… Il démarre en tant que freelance et, très vite, ses compétences lui valent une solide renommée. Le bouche à oreille est sa meilleure publicité et ses affaires se développent très vite. Il a pu notamment accompagner et propulser l’incontournable influenceur Max le Fleuriste, la marque française d’espadrilles Payote ou encore la marque de pergolas Alsol (le site Alsol.fr, créé par Julien, est d’ailleurs nommé aux Prestashop Awards en 2016) et bien d’autres succès à son actif.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.