Jacques Cresta et Annie Le Houérou ont défendu à l’assemblée nationale mercredi 30 novembre après-midi et jusqu’à tard dans la nuit, la PPL (proposition de loi) sur les langues régionales. Soutenue par 150 parlementaires du groupe socialiste, Jacques Cresta en qualité de responsable pour le groupe socialiste de cette PPL a dû faire face à l’obstruction systématique des députés de droite qui ont ralenti l’adoption de cette loi.

« Ce comportement est dommageable pour toutes celles et tous ceux qui espéraient l’adoption de cette loi afin de voir reconnaître dans les faits les langues régionales et tout particulièrement la langue catalane. Permettant ainsi à cette dernière d’être enseignée durant toute la scolarité des élèves au sein des établissements publics, mais également en favorisant l’utilisation de cette langue tant dans les médias que sur les supports de communication.

Ainsi après le rejet par les Sénateurs de droite de la signature de la charte européenne des langues régionales, les députés de droite ont réussis à tellement ralentir le texte que seulement les 4 premiers articles ont pu être examinés et adoptés. » explique Jacques Cresta.

Le député va prendre attache rapidement avec le groupe socialiste pour que cette proposition de loi puisse être réinscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale malgré l’embouteillage législatif de la fin de mandature. Car il est important pour notre territoire des Pyrénées-Orientales, pour notre culture, notre histoire que la langue catalane puisse être proposée et enseignée au sein de nos établissements scolaires au plus grand nombre.

Autre intervention de Jacques Cresta :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.