[Interview] Ils quittent la Catalogne pour trouver du travail…

Chaque année ils sont plusieurs dizaines à tenter l’aventure en dehors de nos frontières catalanes. Nous connaissons tous une personne qui a vécue cette expérience. Par choix, par obligation, qui sont ils vraiment ?  Le Journal Catalan a enqueté sur le sujet. Rencontre avec l’un de ces jeunes qui n’hésitent plus à tout quitter pour trouver la reussite professionnelle.

Ces treize dernières années, le nombre de Français expatriés n’a cessé d’augmenter. Ils étaient moins d’un million en 2001, et sont aujourd’hui plus de 1,6 million, selon les chiffres du registre des Français établis hors de France.

Sur les trente pays que les Français privilégient le plus, un tiers sont des pays européens. En tête : la Suisse, qui accueillait 163.600 Français en 2013. Suivent les Etats-Unis, puis le Royaume-Uni, la Belgique, l’Allemagne et l’Espagne. Les principales raisons seraient, selon la CCI : le climat économique morose de la France, le chômage et le manque d’attractivité, sont les principaux facteurs des expatriés.

« Lucas.R » est l’un d’entre eux. Il est catalan, vit à perpignan et s’envole bientôt vers un autre horizon…

INTERVIEW :

LJC : Selon vous est il compliqué de trouver du travail en catalogne ?

Lucas : Oui, mais pas plus compliqué que dans une autre région française. Ici, il y a bien le soleil, la mer et la montagne, mais l’emploi ne court pas les rues. En dehors de la période estivale, les entreprises sont beaucoup plus frileuses à embaucher de nos jours.

LJC : Quelle est votre destination ?

Lucas : Je pars pour le Canada, plus particulièrement à Montréal dans la région du Québec. La francophonie est un atout, c’est rassurant.

LJC : Avez vous trouvé du travail là bas ?

Lucas : Oui, j’ai déjà trouvé un travail dans le secteur de la boulangerie/pâtisserie, j’ai l’avantage d’exercer un métier où le savoir faire français est reconnu mondialement.

LJC : Les démarches sont elles simple ?

Lucas : Me concernant, je suis dans l’attente de mon VISA, c’est long, très long, trop long…

LJC : Connaissez vous d’autres personnes ayant déjà effectué la même démarche ?

Lucas : Il semblerait que 80 000 français résident déjà au Canada, donc nous devons tous connaître quelqu’un… Et à titre personnel, oui, mon frère vit au Mexique depuis 5 ans, j’ai aussi beaucoup d’amis et de connaissances qui sont au Canada et en Asie .

LJC : L’inconnu vous fait il peur ?

Lucas : Non, l’inconnu ne me fait pas peur car je sais ou je vais, je connais bien la ville, j’aime la mentalité des gens. Je m’y suis déjà rendu 2 fois ces deux dernières années.

LJC : Sans regret ?

Lucas : S’exiler pour ma part est un rêve d’enfant, je souhaite découvrir autre chose, un autre mode de vie. Je ne dis pas que je n’aurai jamais le mal du pays, car la famille et les amis risquent de me manquer . On a beau être à l’autre bout du monde finalement nous ne sommes qu’à 7 h d’avion de Perpignan!!!

Alors bon vent à toi Lucas 😉

ce-que-vous-pouvez-apporter-en-avion

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.