Hanna Fiedrich interprète « La Voix humaine » le 21 septembre au Boulou

C’est un « théâtre à la maison » de « La voix humaine » que nous propose la comédienne Hanna Fiedrich, produit par la compagnie Franlia. Cette représentation privée de Jean Cocteau aura lieu le samedi 21 septembre au Boulou.

  • Accueil à partir de 19h pour un apéritif offert.
  • Spectacle : 20h (attention, vous ne serez plus reçus quand le spectacle aura commencé)

A l’issue de la représentation, pour ceux qui le souhaitent discussion autour du spectacle :  petit repas convivial avec la formule « Auberge Espagnole » (chacun amène de quoi se restaurer).

Entrée : 10 €

Réservation obligatoire (le nombre de places est limité) : 06 10 88 66 50 ou par courriel : compagniefranlia.hannafiedrich@gmail.com

Adresse communiquée à la réservation. Durée : 1h.

La pièce : « Allô, c’est toi ? » Une femme parle au téléphone pour la dernière fois avec son amant. Elle est seule avec sa voix et sait qu’il va la quitter, épouser une autre femme. Le téléphone est le dernier contact qu’il lui reste avec son bien-aimé. L’homme est absent, ses réponses sollicitent notre imagination. La voix humaine est le portrait touchant d’un amour. Il pose la question de l’absolu de l’amour, et de l’insoutenable. Seule la femme parle, déchirée entre ses efforts pour rester forte et ses doutes, entre une indifférence apparente et des accès de sentiments. Elle dissimule, trompe, ment, mais pourtant dit tout. Va-t-elle s’effondrer sous
la rupture ou bien peut-elle se libérer de l’objet de son désir ? Le combiné tombe….

La voix humaine, premier grand monologue téléphonique du théâtre européen, est un classique. L’auteur utilise dans cette pièce la fascination qu’inspirait à l’époque (1930) le téléphone comme nouveau moyen de communication pour réduire une conversation – en l’occurrence un dialogue – en monologue.

« Il n’y a pas de plus grand oracle que le téléphone. C’est une voix qui arrive toute seule dans les maisons. Le cinéma est aussi un oracle, mais le téléphone suit son propre style. » (Jean Cocteau dans un entretien avec André Fraigneau)
La pièce fut jouée pour la 1ère fois le 17 février 1930 à la Comédie Française.

La comédienne : Hanna Fiedrich, d’origine allemande, vit en France. Elle a étudié l’art dramatique à Munich, participé à un stage d’Ariane Mnouchkine et a rejoint une école de cinéma à Berlin. On l’a vue entre autres dans des pièces comme « Lieber Georg » de Thomas Brasch à Munich, « Les aveugles » de Maeterlinck et « Excédent de poids, insignifiant, amorphe » de Werner Schwab au Théâtre National de Toulouse et à l’université d’Aix-en-Provence. Elle a aussi joué la princesse dans « La princesse blanche » de R.M. Rilke au musée Ingres de Montauban. Elle a également travaillé pour le cinéma et la télévision, notamment dans « Tatort » en Allemagne ainsi que dans « Garonne » de Claude d’Anna. Hanna Fiedrich est l’auteure de deux textes pour le théâtre :
« L’amour et la mer » et « Faux rire, Incapable ! ».

INSCRIVEZ-VOUS POUR RECEVOIR GRATUITEMENT LE JOURNAL CATALAN :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.