Grâce au train de la French Tech, la ville est sur de bons rails !

grace-au-train-de-la-french-tech-la-ville-est-sur-de-bons-rails

Mardi 20 juin, le Train de la French Tech Perpignan-Barcelone-Madrid est entré en gare de Perpignan/Centre-du-Monde.

Au départ de Perpignan, cet évènement s’illustre par la diversité de ses participants, portant haut les couleurs de l’écosystème transfrontalier (région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, territoires de Barcelone et de Madrid) : élus et représentants institutionnels, partenaires financiers, sans oublier la vingtaine de start-ups de Perpignan et ses environs présentes pour l’occasion. Cet évènement a vocation à développer et souder les coopérations au sein de cet écosystème, mais aussi, à terme, favoriser l’obtention du label « French Tech » pour les entreprises et start-ups des Pyrénées-Orientales.

Ce rendez-vous novateur et ambitieux fut porté par différentes entités, à savoir : l’Agence de Développement Économique Pyrénées Méditerranée Invest,(ADE-PMI), la Chambre de Commerce et d’Industrie des Pyrénées-Orientales (CCI/ P-O), la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), les Chambres de Commerce et d’Industrie franco-espagnole des villes de Barcelone et de Madrid, les Hubs French Tech de Barcelone et Madrid ainsi que la région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée. A noter également l’accompagnement financier du Crédit Agricole, de la Banque Populaire du sud, d’EDF ainsi que de BNP Paribas.

En présence de Marie-Thérèse Mercier, conseillère régionale, Jean-Marc Pujol, président de PMM et maire de Perpignan, Laurent Gauze, président de l’ADE-PMI, Bernard Fourcade, président de la CCI/ P-O – sans oublier le député fraîchement élu dans la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales, Romain GRAU, qui avait tenu à encourager les participants jusque sur le quai TGV avant leur départ – le rassemblement a débuté à 10h, avec le départ du train en gare TGV de Perpignan, en direction donc de Barcelone.

L’objectif général de l’évènement, outre la possibilité de faire ample connaissance pour les différentes entités privées et publiques, était l’organisation d’un concours. En effet, tous les « startupeurs » étaient invités, en deux minutes maximum, à mettre en lumière leur projet novateur. Pour cela, ils étaient encadrés par une équipe de « coachs », constituée de chefs d’entreprises ainsi que de représentants institutionnels du département. Parmi ces jeunes entreprises innovantes très diversifiées dans leur domaine de compétences, figuraient Ma Bonne Action, Numeric Wave, FLIPR, Caminade, Passtime, Consultil SAS, Animad, Pack editions, 8Mil, La Nature s’invite, Arcambal, Athenea Groupe, Sunchain, Delabonnemusique, Shipping Bo, Gôôd, ou encore Odesy…

A la mi-journée, les participants et organisateurs ont marqué une pause déjeuner sur la terrasse ensoleillée de la CaixaForum à Barcelone, au cours de laquelle les entreprises du territoire barcelonais se sont jointent à l’évènement, accompagnées des représentants du label « French Tech Barcelone», ainsi que du directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie franco-espagnole de Barcelone. Après cela, tous ont repris le train en direction de Madrid, trajet au cours duquel a débuté la session des « pitchs ».

La dernière étape de l’évènement était la soirée à Madrid, en présence du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie franco-espagnole de Madrid, de l’Ambassadeur de France en Espagne, ainsi que du réseau French Tech Madrid. Un jury composé de partenaires financiers, de chefs d’entreprises et d’institutionnels étaient invité à se prononcer pour décerner quatre prix. Le Prix du Jury a été attribué à Pack Editions, proposant des solutions de géolocalisation de commerces par balise Bluetooth; le Prix du Train à Odesy, startup concevant des objets connectés pour enfants, et récompensée au Startup Weekend de Perpignan en mars dernier. Le Prix Coup de cœur a été remis à Daysk, entreprise basée sur Barcelone œuvrant dans le domaine des plates-formes pour espaces de co-working. Enfin, le Prix Mention Spéciale a récompensé Knowlii, entreprise fabriquant des applications pour voyageurs, issue de l’écosystème madrilène.

Pour clôturer cette belle aventure transfrontalière, un petit-déjeuner s’est déroulé le mercredi 21 juin à la Chambre de Commerce et d’Industrie franco-espagnole de Madrid.

L’enjeu à présent est de réussir à décrocher le label « French Tech ». En effet, il serait une reconnaissance du dynamisme existant dans les Pyrénées-Orientales pour les start-up et entreprises du territoire. Laurent Gauze a exprimé la démarche de la sorte : « Nous construisons l’Avenir pour un territoire durable, attractif et solidaire ». Le dépôt du dossier est visé pour l’année 2018, et doit être entrepris par les entrepreneurs eux-mêmes, avec l’équipe de l’Agence de Développement Economique comme accompagnatrice de cette démarche ambitieuse.

grace-au-train-de-la-french-tech-la-ville-est-sur-de-bons-rails

grace-au-train-de-la-french-tech-la-ville-est-sur-de-bons-rails

grace-au-train-de-la-french-tech-la-ville-est-sur-de-bons-rails

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.