Figueres en état de siège pour le meeting de Vox

Ce mardi 09 février, le président du parti politique Vox, Santiago Abascal, a tenu un meeting politique à quelques jours des élections devant donner un nouveau président à la Catalogne le 14 février 2021.

Jeudi dernier, sur la même place de la Fontaine Lumineuse de Figueres, un stand de Vox avait déjà réuni quelques sympathisants et surtout plus de 9 camions anti-émeutes des Mossos D’Esquadra de Gérone (Police Catalane) avec le blocage de la place. Aucun incident n’a été à déplorer ce jour-là, mais la température pour ce 9 février était donnée. Aujourd’hui, c’est plus d’une vingtaine de véhicules et le bouclage du quartier s’est étendu jusqu’à la Rambla et el Carrer Nou bien avant midi.

Les commerçants et habitants de la zone ont été scandalisés par le dispositif et la fermeture de la place qui ont empêché la libre circulation des piétons. L’accès à la fontaine étant filtré pour laisser passer les membres du Parti Vox sur un seul passage.

Un peu avant le début des discours, des militants anti-fasciste ont déployés des banderoles et lancés des slogans a grand renfort de sifflet et applaudissement. Deux jeunes ont été interpellés par les forces de l’ordre et relâchés un peu plus tard. Aucun débordement tels que jet de pierre ou d’œufs ne s’est produit dans la capitale de l’Alt Emporda comme cela s’était déjà passé a Salt il y a deux jours de ça et ou une polémique sur le fait que les Mossos n’aient pas réagi secoue le monde politique catalans.

Le discours du président Abascal a généré une fois de plus les cris de l’intolérance. A noter que les autres partis organisent des événements publics en toute tranquillité d’esprit, sans qu’aucun militant Vox ne les empêche de parler librement. Séparatisme Catalan, immigration illégale, haine contre Vox ont aussi été au programme d’un discours enflammé de plus de 15 mm alors qu’un drapeau espagnol était déployé sur un balcon jouxtant la place sous les applaudissements des partisans du parti d’Extrême-Droite.

C’est vers 14h30 que le convoi du président Abascal quittera les lieux sous haute surveillance des Mossos d’Esquadra qui ont été aussi sifflé lors dès leur départ par les jeunesses anti-fasciste. Les élections pourraient être sous tensions entre les différents candidats et de l’invité Covid 19, qui n’est plus une surprise depuis longtemps, pourrait jouer un rôle sur un scrutin déterminant pour l’avenir de la Catalogne.

Laurent Sas, Correspondant en Catalogne pour le Journal Catalan.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.