FI : « Au Conseil régional Occitanie, il faut déconfiner … la démocratie »

0
4
Les élus régionaux Insoumis Occitanie

Myriam Martin, Jean-Christophe Sellin et Guilhem Serieys, conseillers régionaux France Insoumise d’Occitanie, nous communiquent sous le titre « Au Conseil régional Occitanie, il faut déconfiner … la démocratie », avec prière d’insérer :

« Depuis le début de la crise sanitaire et les mesures de confinement, jamais les élus régionaux n’ont été associés à quoi que ce soit ni mobilisés pour des actes d’intérêt général. Nous avions pourtant fait des propositions en ce sens lors de la commission permanente du 3 avril. Dans cette période, l’intelligence collective devrait être mise au service de la mobilisation sanitaire. Au contraire, aujourd’hui un nouveau pas est franchi.

Les commissions sectorielles qui visent à délibérer collectivement sont purement et simplement supprimées sous couvert de la loi d’urgence sanitaire alors qu’elles peuvent se réunir à distance. Quel rapport entre les deux ? Dans quelques jours, les conseils municipaux issus de l’élection du 15 mars vont se réunir et, à la Région, nous ne pourrions tenir des commissions à distance ?! C’est indéfendable.

Se servir de la prorogation de l’état d’urgence sanitaire, décriée par beaucoup (y compris par Groupe socialiste à l’Assemblée Nationale), pour supprimer tout vote des commissions est pour le moins inquiétant, d’un point de vue politique et éthique.

Les leçons de cette crise sont déjà éminemment politiques. En voici quelques unes : priorité aux politiques d’intérêt général, prééminence des services publics, logiques de planification par les réquisitions et les nationalisations des secteurs stratégiques, nécessité de la bifurcation écologique, aspiration démocratique.

La démocratie et la délibération collective sont les moyens permanents pour faire vivre nos institutions et formuler ensemble des alternatives à un système en décomposition.

Depuis le début du mandat de Carole Delga, les entraves à la démocratie sont nombreuses et les élus Insoumis, soumis à des dispositions discriminatoires et illégales, en ont été les principales cibles. Les élus Insoumis répondront toujours présents pour plus de démocratie et de vigilance sur les tentatives de mettre en place un régime d’exception au plan national comme au plan local. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.