Faciliter le stationnement à Perpignan…

Olivier Amiel, candidat aux élections municipales de 2020 à Perpignan, nous communique avec prière d’insérer :

« Depuis la mise en place des nouvelles règles en matière de stationnement payant à Perpignan, deux lignes politiques excessives s’opposent :

– La démagogie de certains opposants qui appellent à dénoncer le contrat avec la société privée chargée de verbaliser mais qui rapporte trois millions d’euros par an dans les caisses de la ville.

– Le refus du maire sortant d’entendre et de comprendre la colère des automobilistes qui vivent ou viennent sur Perpignan pour travailler ou faire des courses et qui souhaitent seulement des alternatives moins coûteuses pour stationner en ville.

Nous ne souhaitons pas perdre les revenus pour la ville avec la société chargée de verbaliser mais nous allons proposer des solutions concrètes pour faciliter le stationnement des résidents, des personnes qui travaillent et visitent notre ville.

1/ IMMÉDIATEMENT :

– Les places gratuites d’« arrêt minute » passeront de 20 minutes à 1h gratuite.

– Les places réservées aux vélos sont sous-utilisées, c’est pourquoi deux tiers de l’espace deviendront du stationnement gratuit 1h pour les automobiles. Soit 100 places supplémentaires en cœur de ville. En parallèle deux grandes halles à vélos, bien plus sécurisées, seront mises à disposition.  

– L’espace de la Casa Musicale sous-exploité sera autorisé au stationnement en dehors des grandes manifestations.Soit 100 places exclusivement pour la journée au tarif de zone jaune (1€ la demi-journée).

– Un tarif spécial sous certaines conditions sera prévu pour les commerçants et les personnes travaillant en ville à la manière du tarif privilégié des résidents.

– Un Bus Park pour les bus touristiques payant à la demi-journée ou plus longue durée sera créé. Il se situerait sur le parking dit « Quinta » à côté de la gare et qui est très peu utilisé et payant. L’espace serait partagé avec une moitié pour les bus et une moitié pour les véhicules personnels permettant avec la navette gratuite déjà existante de proposer un parking relais vers le centre-ville avec 40 places en tarif zone jaune.

2/ A MOYEN TERME :

– La piétonisation supplémentaire d’une partie du centre-ville est notre objectif mais il faut des alternatives pour les résidents. C’est pourquoi autour du quartier Saint Jean qui est celui de Perpignan où on utilise le moins son véhicule pour aller travailler (+ de 40 % privilégient les déplacements à pied alors que c’est seulement 9,7 % en moyenne dans les autres quartiers où 73,7 % utilisent leur voiture) une expérimentation sera faite de la piétonisation avec mise en place d’un achat de places privatisées (dans les parkings appartenant à la ville comme c’est déjà le cas au parking Arago) avec un bail lié à la propriété d’un domicile.

– Pour accueillir les touristes et les personnes venant faire leurs courses en ville, nous construirons un parking aérien de 500 places en entrée de ville(soit quartier de l’Archipel, soit au Palais des expositions, soit au sud de la ville) avec comme dans un centre commercial la gratuité du stationnement les 2 premières heures. Une structure en containers maritimes pourrait apporter une modernité comme dans d’autres villes avec un usage mixte parking, commerces, lieux de convivialité).

Projet de la société perpignanaise Bluetainer :

Libéré des contraintes de stationnement, avec davantage de piétonisation et de sécurité, le centre-ville ne sera plus opposé aux zones commerciales périphériques, il sera pacifié et attrayant pour les résidents, les touristes et les clients des commerces. »

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.