Exuvie (Peau que rejette le serpent lors de sa mue) porte bonheur ? par André Cazeilles de Nyer

Les serpents, habitants de la terre depuis la nuit des temps, fascinants, méconnus mais en même temps craints et menacés. Selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (U.I.C.N), en France, la Vipère d’Orsini est en statut « danger critique d’extinction » et 8 espèces de couleuvres seraient déjà en statut « préoccupation mineure ».

Par la faute de croyances imbéciles (mais pas que) venues d’un autre âge, les serpents sont souvent, systématiquement tué ; pourtant, la grande majorité des espèces en France sont inoffensives.
Si l’un d’eux vous tire la langue, n’y voyez pas un quelconque manque de respect. En réalité, cette langue bifide, reliée à l’organe de Jacobson, situé sous la voûte du palais lui sert a analyser les phéromones, percevoir les odeurs et des informations chimiques.
Longtemps on a cru que les serpents étaient sourds, de récentes recherches prouvent qu’ils sont sensibles aux sons, et les percevraient même en stéréo.

Lorsqu’il pose la tête au sol, les mâchoires du serpent détectent le déplacement des proies, et ceci, grâce aux vestiges de leurs oreilles internes…
En effet, les mâchoires droite et gauche étant indépendantes, elle vibrent différemment selon la direction prise par la proie, il peut ainsi la localiser plus facilement.

En France, on compte 12 espèces de couleuvres, dont 4 espèces de vipères, les couleuvres ne sécrètent pas de venin, excepté celle de Montpellier, mais pour inoculer son venin, elle doit enfoncer la proie dans sa gorge, car ses crochets sont très reculés.
La vipère est alors la seule, potentiellement dangereuse pour l’homme, et encore !
Sachez que les décès par morsure sont rares, ( approximativement entre 5 et 10 pour environ 2000 morsures ) . Vous avez donc, mathématiquement parlant, plus de chance d’être renversé par une voiture sur un passage clouté au Castillet, que d’être mordu par une vipère à Mantet…
Une autre étude a montré que la vipère n’injecterait son venin qu’une fois sur deux, car il lui est bien trop précieux pour ses proies, donc, elle ne le gaspillerait pas inutilement sur des humains…
En outre, le serpent est un animal timide, à contrario de l’homme, il n’attaquera que s’il se sent menacé et préférera souvent la fuite.

Est il bon aussi, de rappeler, brièvement pour mémoire, que tous les serpents sont protégés par la loi sur le territoire Français. ( Décret 78-959 du 30 août 1978 ) Et notamment ses articles 2-3 et 4, renforcé par l’arrêté du 19 novembre 2007 ; donc, en théorie, pour ceux qui douteraient encore, sa destruction est passible d’une forte amende par le biais des articles du code de l’environnement ; L 411-1 à L 412-1 et R 411 -1 à R 412-7. Vous voilà prévenus…
Malheureusement pour eux, il existe encore des personnes ignorantes, aux comportements en adéquation avec leurs peurs irraisonnées et leurs bêtises déraisonnable..
Une grande prise de conscience reste encore a accomplir dans ce domaine, car les préjugés stupides ont la vie dure.
Dans cette optique, toute une éducation doit être mis en place rapidement, Parc, Réserves, Associations, et là, on s’aperçoit qu’ils ont du travail… 

Le bitume aussi a son lourd tribut de victimes, hélas, quelquefois intentionnelles, car certains automobilistes au cerveau limité, n’hésitent pas a faire un écart pour les écraser sur le bord de la route ; conduite immature, irresponsable et condamnable.
Car, il ne faut pas oublier que le serpent est un allié de poids pour les gens de la terre, il régule les populations malades ( et évite ainsi la propagations de maladies ) ou en surnombres, de petits mammifères responsables de dégâts dans les champs ou les jardins.
Depuis l’avènement de la culture intensive, un autre fléau, omniprésent, invisible et insidieux les menaces gravement ( et la chaîne alimentaire en général ) . L’utilisation effréné et incontrôlé depuis les années 50, de pesticides et désherbants de toutes sortes. Ces pesticides contaminent les proies de ces prédateurs utiles ( et des rapaces par la même occasion ) qui meurent à leur tour empoisonnés.

Alors, si au cours d’une de vos randonnées, il vous arrive de rencontrer ce concentré de technologies animale, admirez le, laissez le passer, ou détournez vous de son chemin, si vous avez peur…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.